Philip H. Anselmo & The Illegals - Walk Through Exits Only

Philip H. Anselmo & The Illegals - "Walk Through Exits Only"
chronique Philip H. Anselmo & The Illegals - Walk Through Exits Only

Nous étions un peu passé à côté, en ne le chroniquant pas, quand d'autres regrettaient de l'avoir fait, criant à l'horreur. C'est pourtant ce que Philip a fait de plus intéressant et original depuis le deuxième album de Pantera. Mais ici en mode vicieux, malsain. Et surtout bien sale.

 

Ce premier album est une véritable benne ordure qui nous est jetée au visage. Visqueux de gros crachats haineux. C'est sauvage, et violemment chaotique, comme une mauvaise rencontre avec un psychotique autant boosté à l'alcool qu'à l'aigreur, au coin d'une mauvaise rue, bien entendu. Le vieux métalleux emprunte des chemins tortueux au delà de ce que l'on aurait cru possible. Je n'aurais effectivement pas misé un kopeck sur le gars. Du long fleuve tranquille sur lequel navigue Down, ou des contes de fées d'une reformation de Pantera avec un hologramme, il prit, avec ce Walk Through Exits Only, tout le monde à rebrousse-pile-poils. Il en avait caché dans le coffre. Pour maintenant laisser sortir la bête.

 

Au regard de ce que je viens d'écrire ce fut normal que ce disque ne fît pas l'unanimité. Quelle véritable saleté - faussement - désorganisée ! Mais dans ce terrible fatras le vieux bouc arrive à être sacrément organisé, et surtout, expéditif. Carré. Les riffs, ultra courts, les explosions guitare et batterie super-incisives, le grondement hyper frontal, les chansons nous sautent véritablement à la gorge. De cette bouillie moite et véritablement indigeste il fait sortir un monstre non identifié qui au passage aurait ingéré de la haine à toutes les sauces : crust, grind, hardcore, thrash, brutal death, metal compliqué, blues du bayou (« Sludge si vous préférez), pour mieux nous saigner les ouïes. Comme un sampler accéléré de Slayer, Agoraphobic Nosebleed, Soilent Green, Meshuggah, Dying Fetus, Fantomas, Cryptopsy, Morbid Angel (pour les gros noms)… en version « écoute forcée ». Sa détermination suinte même des musiques encore plus méchantes, celles des plus charnelles. Si vous entrez dans son disque de genre « survival », vous savez que ça finira mal. Il contrôle. Le groupe exécute. Ils ne veulent pas vous faire plaisir. Ça sera définitivement à prendre ou à laisser. Et nombreux resteront sur le carreau prêts à illustrer la pochette d'un album d'Unsane.

 

Vous êtes maintenant prévenus, Walk Through Exits Only = Parental advisory music, réservé à ceux qui l'aime sale et méchante. Et pas comme les « autres ». "Fucking Hostile" pour ceux qui avaient oublié.

photo de R.Savary
le 09/02/2018

1 COMMENTAIRE

Paf le chien

Paf le chien le 10/02/2018 à 21:04:18

Rien à faire, cet album ne m'a pas inspiré. L'impression de déjà vu et de trop grande linéarité est trop importante. Du coup l'ennuie pointe son nez. Déception pour ma part.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019