Toehider - 49 Songs You MUST Hear Before You Die - De septembre 2018 à fin mars 2019: les titres de #17 à #24

Toehider - 49 Songs You MUST Hear Before You Die De septembre 2018 à fin mars 2019: les titres de #17 à #24 (dossier)
 

 

SEPTEMBRE 2018 ---> FIN MARS 2019

 

Oui, c'est vrai: il faut de plus en plus de temps à Mike pour nous livrer de nouveaux morceaux. D'ailleurs, à la mi-décembre, celui-ci s'en excusait via une vidéo au sein de laquelle il explique que Patreon ne lui suffit pas pour vivre, et qu'il doit par conséquent bosser sur d'autres commandes en parallèle, ce qui parfois ne lui laisse pas autant de temps qu'il faudrait pour maintenir son rythme de production initial. En même temps on lui accordera que ces 7 derniers mois, en dehors des morceaux faisant officiellement partie de la liste des 49, il a également travaillé sur de nouvelles covers, ainsi que composé 2 titres pour certains de ces fans ayant opté pour l'abonnement à 80$. Et puis sacrebleu: le jeu en vaut toujours aussi largement la chandelle que le prix! D'autant que, nouveauté notable de ce nouveau semestre patreonesque : un CD intitulé Concerning Lix & Fairs - and other cooked stories et regroupant les 15 titres de 2018 (excepté ceux de la série I Have Little to No Memory of These Memories - ce qui nous emmène jusqu'à "Imaginary Arguments") va voir le jour et être envoyé aux fans les plus anciens / dévoués. Alors, elle est pas belle la vie de Toehiderophile?

 

 

 

LES TITRES INEDITS DU NUMERO #17 AU NUMERO #24

Avertissement: puisque, à l'heure où je vous écris, seuls les participants au projet Patreon ont accès aux artworks créés par Salty pour illustrer les créations de Mike, ceux proposés ci-dessous sont des échantillons qui n'en révèlent qu'une portion congrue.

 

 

IHLTNMOTM - PART 1 - HAVE YOU FORGOTTEN MORE THAN YOU'VE REMEMBERED?

Genre: Chorale Toehiderienne

Durée: 1:15

Note: 4.5/5

Après la livraison des épisodes 3 et 5 de « I Have Little To No Memory Of These Memories », Mike nous révèle enfin le tout début de son concept album à venir. Et en guise d’introduction celui-ci se lance dans la construction d’une cathédrale vocale qui comblera les fans de ces chœurs Queenienne qui ont contribué au succès de « Bohemian Rhapsody » – ou, plus proche de Super Orteil, du « Carol of the Bells – Choral » figurant sur Under the Mistletoe

 

 

 

IHLTNMOTM - PART 8 - MEMORIES ARE MALLEABLE

Genre: Epopée triphasée

Durée: 4:09

Note: 4.25/5

On reste encore et toujours dans le concept « I Have Little To No Memory Of These Memories », mais on saute cette fois jusqu’à l’épisode 8 pour une drôle d’expérience… Néanmoins réussie! Démarrant vêtu d’un perfecto de Hell’s Angel au son d’un gros Rock bien roots, le morceau bifurque bientôt vers une épopée futuriste – ziltoïdienne même! – pleine de rebondissements héroïques et de mélodies au synthé-laser. Puis le soufflé retombe et le vaisseau se met à décélérer jusqu’au point mort, réveillant pour l’occasion de vieux souvenirs issus du The Wall de Pink Floyd

 

 

IMAGINARY ARGUMENTS

Genre: Douceur Rock qui plaira aux amateurs de Dire Straits

Durée: 5:40

Note: 4.25/5

Après le faste du morceau précédent, Mike nous revient seul, la guitare à la main, pour un « Imaginary Arguments » intime, plein de douceur et de mélancolie printanière. On y retrouve la simplicité et le gros cœur de Not Much of a Man, mais cette fois en version électro-acoustique – ou, pour rester au sein du présent projet, de « The Guy That Noone Really Knows », mais dans une version plus sobre. Retenue, dignité, mais émotions à fleur de peau, Mike est un expert de ce type de morceau. A noter une petite coquetterie finale, à 4:27 : après une vingtaine de secondes de silence revient le fantôme d’une guitare errante…

 

 

IHLTNMOTM - PART 5 - ROCKET BOAT MONTAGE

Genre: Instrumental plein de synthé 80s 

Durée: 3:48

Note: 3.9/5

Un peu Synthwave, un peu chiptune, un peu générique de vieille série typée 80s (cf. le bord de mer kitsch et clinquant de la dernière minute), ce titre pourra rappeler « Wellgivit », mais en mode instrumental, et sans le côté move-your-booty du fameux morceau #13. On frôle le Mathocre à l’abord de la 40e seconde, quand les remous de la guitare se font chaotiques, puis le Djent, dix secondes plus tard, quand le Prog moderne et tranchant part de plus en plus loin dans les basses et les saccades. Mike joue à nouveau les contrastes marqués pour nous emmener à l’extrême opposée de la douceur d'« Imaginary Arguments »… Et c’est aussi pour ça qu’on l’aime, le bougre! (PS: oui, "part 5", une fois de plus, après "Bralien Messes Up": de son aveu-même Mike s'est un peu emmêlé les pinceaux dans la numérotation...)

 

STOP YOUR ROT

Genre: Ambient / New Age

Durée: 1:02:11

Note: Dodo/5

Après 30 secondes à se demander si le morceau a démarré oui-ou-scrogneugneu, « Stop Your Rot » nous plonge dans les brumes apaisantes d’une musique ambiante qui conviendrait autant à un salon de massage non-érotique qu’à une clinique de repos post-burnout. Lénifiante, éthérée, désincarnée, la grosse heure que dure cette piste possède toutes les qualités pour provoquer un AVC chez le fan de Sadistik Exekution. A réserver à ceux qui révèrent le morceau « 5 » (cf. l’EP 9), ou dont la moelle épinière a été remplacée par de la gelée de bulot...

 

 

JENNY AND THE WINDCHARMERS

Genre: Electronic Cartoon-core

Durée: 3:18

Note: 4.5/5

Je cherchais une description pertinente pour retranscrire en peu de mots cette effervescence aiguë, ce synthé sautillant, ces geysers de grenadine, ces courses de Mario Kart – bref, ces excès divers et variés. Nawak Bombastic Metal? Flashy Toon Prog? Craquage-core? Mais c’est encore Mike qui parle le mieux de son œuvre en la comparant à un générique de dessin animé, ou de jeu vidéo. Petit retour dans l’univers de Children of The Sun donc, sur ce « Jenny and the Windcharmers », même si le spectre est bien plus large puisque le titre propose un court passage Black Metal (à 0:50), des chœurs à la Carmina Burana, ainsi que tout plein de bidibips excités.

 

EMU WAR

Genre: Rock acoustique

Durée: 4:38

Note: 3.75/5

Peu de temps après « Imaginary Arguments », Mike s'en revient à nouveau vers la sobriété acoustique de Not Much of a Man, mais avec moins de mélancolie cette fois. On est donc ici plus dans le registre "Des potes, une guitare, une ou deux bouteilles et une cheminée", approche tout à fait sympathique, à des lustres de la folle débauche d'énergie de « Jenny and the Windcharmers ». Cette donc une suite "logique" pour l'auditeur qui continue ainsi son périple en grand huit stylistique de par les genres, univers et émotions aux quatre coins de la mappemonde toehiderienne.

 

 

RANCOROUS HEART

Genre: Fresque progressive ambitieuse

Durée: 5:00

Note: 4.5/5

Après la sobriété d'« Emu war », on pouvait s'attendre à un retour à plus de faste. Et en effet, c'est bien le propos de « Rancorous Heart », fresque grandiose au scénario plein de rebondissements où un clavier à sonorité médiévale, de grands élans héroïques, des chœurs généreux, des nappes d'un synthé clinquant et des lignes de chant la-main-sur-le-cœur s'entrecroisent pour faire vivre à l'auditeur une fantastique expérience dans un puissant ascenseur émotionnel où se bousculent passion, aventure, suspense et espoirs fous. L'épilogue parfait à cette nouvelle série de 8!

 

 

 

Note des morceaux #17 à #24 (calculée de la plus froide et mathématique des façons): (4.5 + 4.25 + 4.25 + 3.9 + [Dodo] + 4.5 + 3.75 + 4.5) / 7 * 2 =  8.47/10 (on triche: on ne compte pas "Stop Your Rot")

 

 

Les commandes des fans abonnés pour 80$ par mois:

YOGHURT WANT WE!

Genre: Heavy Prog / Rock

Durée: 4:47

Note: 4/5

Ecrit en suivant les indications de l'un des 4 abonnés payant son abonnement 80$ par mois, « Yoghurt Want We! » est une belle odyssée spatiale à mi-chemin des univers de Ziltoïd (juste un peu), Queen (les chœurs), David Bowie (Ziggy Stardust) et du Heavy héroïque. Mike fait une fois encore des merveilles avec sa voix, ainsi qu'avec sa guitare qu'il déchaîne sur la 2e partie du solo final. La classe!

 

 

 

GREAT OCEAN ROAD

Genre: Folk Rock pour Road Trip

Durée: 4:58

Note: 3.75/5

L'un des abonnés à 80$ a demandé à Mike une chanson consacrée à une route australienne. C'est donc à l'un de ces rubans d'asphalte parfois emprunté par Mr Toehider – et, pour l'anecdote, sur lequel lui sont venues les idées à l'origine de « The Most Popular Girl in School », « Whatever Makes You Feel Superior » et « This Conversation is Over » – qu'est consacré « Great Ocean Road ». La batterie égraine de doux poc-poc, la guitare fait la fanfaronne sous le soleil, le vent balaie les cheveux de parts et d'autres du pare-brise. On se sent bien, pas grisé comme sur les morceaux les plus grandioses du groupe, mais à la fois tranquille et plein d'énergie, comme après une journée où tout s'est plutôt bien passé...

 

 

 

Les reprises:

N'ayant pas souscrit à un abonnement suffisamment tip-top-vip, je n'ai pas pu écouter les covers suivantes. Il est néanmoins intéressant de noter que sur cette période, Mike a revisité le titres suivants

- « Halloween » (Helloween) --- le 20 octobre 2018, 10e reprise depuis le début de l'aventure

- « Alexander the Great » (Iron Maiden) --- le 2 janvier 2019, 11e reprise depuis le début de l'aventure

 

 

 

Mon avis, version courte: si l'on ne compte pas l'anesthésie lourde « Stop Your Rot », cette nouvelle salve de 8 titres reste dans la moyenne des séries précédentes avec un beau 8.5/10... Et si l'on y intègre les deux "morceaux  à 80$", on arrive à 8.3. Bref, le niveau qualitatif reste relativement constant, même s'il aura fallu plus de temps à Mike pour accoucher de ces nouveaux octuplés. Et pour ceux qui auraient peur que les "délais de livraison" ne fassent que s'allonger avec le temps, qu'ils se rassurent: il ne faudra que 5 jours, entre le 15 et le 20 mai, pour qu'arrivent les titres #25, #26 et #27. Mais ça on en reparle la prochaine fois...

photo de Cglaume
le 05/06/2019

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements