Noïd - Interview du 04/11/2012

Noïd (interview)
 

Salut les Noïd ! Ça va bien? Autant vous le dire tout de suite, ça n’a pas été facile de préparer cette interview. Oui : je n’ai trouvé que quatre pauvres interviews sur vous. On vous boude ou vous êtes des timides ?


Hello! Ça va très bien. Impatient de voir le disque dans les bacs !
Pour répondre à ta question, ni l'un ni l'autre je pense, du moins je l'espère ! Tant qu'on sort des disques et qu'on fait des concerts c'est le principal. Après la promotion et la relation aux médias c'est autre chose ! On verra pour cet album ce que ça donne. Mais on ne se plaint pas, The Ever Expanding a reçu un bon accueil il y a 2 ans. Même si peu d'interviews écrites parcourent le net, on a fait pas mal d'interviews par téléphone ou en direct. Sinon on est vraiment remonté pour la sortie de Clashing Daily et on a hâte d'avoir des retours. C'est toujours intéressant même si ça ne changera en rien nos choix dans l'évolution de notre musique.


Une vingtaine de dates cette année et un troisième album en 5 ans, vous ne chômez pas vraiment en ce moment ! La Manche, d’où vous êtes originaires, c’est si moche que ça pour vouloir en partir dès que vous pouvez ?


Très belle région au contraire ! Mais nous avons en commun l'envie d'aller proposer notre musique toujours plus loin, d'où le fait que Noïd ait toujours cherché à tourner, depuis le début jusqu'à qu'aujourd'hui. Dès le premier album, nous avons pu partir sur des tournées. Nous avons fait des plans du genre 10 dates en 12 jours, on a pris goût à ça et on aime toujours autant être sur la route. Quelques dates encore avant la fin de l'année et on repart au printemps sur les routes, avec des dates dans le sud et à l'étranger, donc cool !


Justement, on va revenir sur ce qui m’amène à vous harceler aujourd’hui. Vous sortez donc en ce mois de Novembre 2012 votre nouveau disque Clashing Daily. Depuis Sleepless Night (le premier album), vous glissez de plus en plus vers des sonorités rock. Foo Fighters a-t-il définitivement remplacé Metallica dans votre ghetto blaster ?

 

Nous n'avons jamais été unanimement fan de Metallica depuis le début, contrairement à Foo Fighters ou d'autres groupes rock que nous aimons tous. Le rock a toujours eu une place particulière dans notre musique. Sur cet opus on a voulu évoluer et amener plus d'ampleur et de mélodies à notre musique, en cherchant à dégager des ambiances plus harmonieuses que violentes. Nous sommes vraiment contents que notre dernier opus laisse plus de place aux mélodies et fasse place à une autre forme d'efficacité, moins violente. Ce qui donne quelque chose de plus rock je pense au final, oui.

 

Alors, comment s’est passé le processus de création ? Vous ne composez pas sur la plage avec une guitare sèche et un djembé, rassurez-moi ?

 

Non pas de djembé pour composer les parties rythmiques c'est sûr ! (rires) Après, les parties guitares ont toujours été composées en partie à la guitare acoustique, l'autre partie ressortant de jams en répète. Sur Clashing Daily, j'ai remplacé la gratte sèche par une électrique sur logiciel, justement et nous avons également composé en répète directement... La deuxième étape avec le processus de structuration des morceaux avec les breaks se fait en commun en répète aussi. On a beaucoup maquetté en live avant de faire un maquettage final en re-re (piste par piste). A dire vrai, nous voulions enregistrer initialement un EP 5 ou 6 titres et puis on a fini par en sortir 8 qui nous plaisaient ! Vu qu'on maquette à la maison on a pu prendre bien le temps de faire les choses comme on le voulait et ça c'est top !

 

Pour mettre en boîte l’album, j’ai compris que vous êtes allés au Swan Sound Studio, chez Guillaume Doussaud (qui officiait chez 64 Dollar Question). Pourquoi ce choix ? Cela coïncide-t-il avec le virage que vous vouliez prendre ou est-ce plutôt un heureux hasard ?

 

Ni vrai virage ni hasard, ce choix vient du fait que nous aimions déjà beaucoup ses productions tout simplement ! De plus, nous connaissons Guillaume depuis un moment et nous l'apprécions, ce qui amène un plus en terme de communication. Avant d'aller en studio, nous avions enregistré une partie des prises par nous-même sur cet album (guitares, basse et voix). Guillaume a assuré les prises batteries, le mixage et le mastering de l'album. Donc un choix naturel et réflechi !

 

J’ai lu dans une de vos rares interviews que The Ever Expanding avait pour thème un hommage à ce que la vie pouvait offrir de plus beau. Sérieux, c’était un gag pour se payer la tête du journaliste ? On est entre nous, je ne le répéterai pas… Bon, et Clashing Daily alors, ça parle de quoi ? Du choix cornélien entre frites-mayo ou frites-ketchup ?

 

(sourire étonné) Le thème de The Ever Expanding était plutôt axé sur l'amplification des choses et pas juste un hommage à la vie, où as-tu lu ça ? Clashing Daily, ça parle de toutes les formes de situations conflictuelles auquel on est confronté au quotidien. C'est aussi le nom d'un des titres qui met en avant l'égocentrisme de l'humain. Certains titres parlent aussi de ce qu'il y a de beau dans le conflit avant ou après. Je ne souhaite pas spécialement me focaliser sur les conflits, mais mieux cerner ses formes.

 

Jusque-là, dans chacun de vos albums, on avait coutume de retrouver un featuring. Sur Sleepless Night, vous avez invité Lussi de MyPollux et sur The Ever Expanding c’était Reuno de Lofofora. Et là, plus rien ! Vous n’avez plus d’amis, ou quoi ?

 

Si de plus en plus ! Mais comme je te le disais, le disque initialement prévu ne devait contenir que 5 titres, donc la question ne s'est tout simplement pas posée ! La suite au prochain disque !

 

Clashing Daily sort chez TFT Label. J’ai cru comprendre que c’était un label pas tout à fait comme les autres. Je pensais qu’un label c’était soit la caution indé d’une major qui ne cherche qu’à faire du blé en faisant de l’habillage de pub ou à l’inverse un truc DIY avec des passionnés qui mettent leurs billes perso jusqu’à ce que ça crève. En quoi le TFT Label se démarque-t-il de ces deux clichés ?

 

Je pense que le TFT Label est une structure qui bosse avant tout "by itself". Des gars assez intelligents pour ne pas mettre de billes perso et qui savent travailler sérieusement dans l'orga de soirées, dans l'accompagnement des groupes et dans leurs actions en général. Le côté simple et humain n'y est pas non plus pour rien, sans oublier le côté « fucking teuf » quand il le faut bien sûr ! J'espère que le TFT n'est pas la seule exception aux deux règles que tu as énoncé sinon ça pue vraiment en France...

 

Une question que j’aime bien poser aux groupes : si à l’issue d’un concert, un kid vous alpague au stand merch et vous dit : « Noïd, c tro dar. G téléchargé, j’ékoutt a bal dan mon iPod ». Vous réagissez comment ?

 

Cool ! Et bien maintenant que tu aimes, tu vas pouvoir acheter le vrai CD et en faire cadeau à un de tes potes à qui tu sais que ça plaira ! (ou à ta mère ?)

 

Vous avez récemment fêté vos 11 ans d’existence. Ça doit en faire des kilomètres passés sur les routes ! Hormis les péripéties relatées dans le tour report que j’avais fait sur vous, vous avez bien un truc improbable qui vous est arrivé en tournée à me raconter, non ? À défaut, une blague, un monsieur et madame ?

 

Des problèmes mécaniques comme tu le disais, des concerts devant trois pélos ou annulés la veille pour le lendemain, rien de bien différent à ce que peuvent vivre beaucoup de groupes sur la route. L'improbable aujourd'hui c'est presque de partir sur la route et qu'il n'y ait pas d'accroc !

 

Pour finir, si je fouine dans votre chambre, je trouverai quoi sur la table de chevet ?

 

On va faire un pot pourri alors, en y rassemblant un magazine satyrique, un roman, un téléphone portable et un interphone pour bébé...

 

OK ! Et bien merci beaucoup les mecs ! C’est le moment de vous laisser. Un petit mot pour les lecteurs courageux de COREandCO qui vont lire entièrement l’interview ?

 

Pour ceux qui ont lu: merci à vous et maintenant venez nous écouter et n'hésitez pas à nous dire ce que ça vous procure !

photo de Geoffrey Fatbastard
le 14/11/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019