KNUT + IMPURE WILHELMINA + SONS OF SATURN le 11/03/2006, Le Point Ephémère, Paris (75)

KNUT + IMPURE WILHELMINA + SONS OF SATURN (report)
Il fait un temps cataclysmique ce soir sur la capitale et la traversée de Paris de long en large (aller/retour) entre l'interview et le concert m'a bien mise en condition. Le problème étant que je n'ai pas reçu le pass tant espéré et que je n'ai pas eu le temps de réserver ma place non plus, et – Ô surprise – arrivé devant le Point Ephémère: la file d'attente s'étant sur 50 bons mètres (la Merde quoi). Heureusement je repère des potes qui distribuent des flys à l'entrée donc je les rejoins et j'en profite pour passer subreptiscement la rembarde pour aller me payer ma place (oui je sais, c'est pas beau).

Il est 21h15 et les SONS OF SATURN viennent à peine de commencer (début prévu à 20h30 normalement). Le son me paraît très agressif et fort, une fois pénétré dans l'antre du Point Ephémère – lieu fort sympathique au demeurant. J'improvise des boules quiès avec les restes de Kleenex pour supporter le surplus sonore et le set des Français passera bien comme ça. Les SONS OF SATURN distillent un Hardcore teinté de métal ou rock, et l'audience y semble plutôt indifférente malgré les efforts dont ils font preuve. J'avoue moi-même avoir pris du plaisir à les écouter sans pour autant être complètement captivé; c'est pourtant bien pêchu et plein de bonnes choses. Bref, il est bientôt 22h10 et leur set se termine...

Je discute avec des potes, certains se sont déplacés pour IMPURE WILHELMINA d'autres pour KNUT (j'avoue être là pour les 2, mais une préférence pour I.W tout de même). On attend donc que les auteurs du génialissime « L'amour, la mort, l'enfance perdue » prennent possession de la scène et, là, je reconnais 2 ou 3 membres de KNUT qui sont sur scène maintenant pour les balances (hein? Comment ça??), et ouais la prog a été modifiée pour je ne sais quelle raison...

Qu'importe, Allons-y pour un set de KNUT! Et dès les 1ères secondes ça fait mal, très mal. Du pur condensé de hargne et d'obscures atmosphères – hargne dont feront d'ailleurs les frais les quelques slammeurs qui se feront jeté 'manu militari' par les membres du groupe, et le chanteur de ponctuer par un « si vous voulez monter sur scène, montez un groupe ». De la brutalité donc pour les ¾ du set où s'enchaîneront les titres les plus Hardcore de « Terraformer » et de « Challenger » principalement. Une bonne majorité du public semble s'être déplacé pour eux d'ailleurs et c'est une salve d'aclamations qui accompagne la fin de chaque titre. De mon côté, j'apprécie bien également même si le chanteur me gâche un peu le plaisir et je comprends ce soir pourquoi la voix est subtilement mise en retrait sur leurs albums: il peine pas mal, j'ai l'impression qu'il beugle les mêmes mots et ça a tendance à me gaver un peu. Le dernier ¼ du set est constitué de 2 titres doom comme ils les maîtrisent si bien, enchaînés, pour terminer le concert sur une note plus hypnotique. Une heure et quart de KNUT déjà et ce n'est pas fini puisqu'on a le droit à une rappel, sympa, mais il est déjà 23h20 et les parisiens (moi le premier) ont la fâcheuse (ou bonne, comme on veut) habitude de se déplacer en métro, et ça risque de compliquer les choses vu l'heure tardive.

Mon camarade de gig, qui s'était d'ailleurs bougé le cul pour IMPURE WILHELMINA ne verra que leurs balances puisqu'il doit toper le dernier RER pour rentrer en banlieue; il repartira littéralement VERT (sorry pour toi Cédric).
23H40. Les lumières séteignent et les premiers arpèges de Michael (chant/guitare) ouvrent le bal. Mes doutes s'écclipsent une fois les 2 ou 3 premières chansons passées; j'avais pu lire ici ou là sur des forums des histoires de guitares mal accordées, de chant limite ou même (critique la + débile certainement) une batterie au jeu trop simple – expliquez-moi l'intérêt d'un jeu très dense dans un groupe officiant dans un registre noise/screamo? Une belle connerie, bref... Rien de tout cela ce soir, l'émotion transparaît tout à fait bien et je passe la moitié de leur set (enfin ce que j'en verrai) les yeux fermés, complètement enveloppé par la musique de la Wilhelmine impure. Le set est assez équilibré même si on met plus en avant « L'amour, la mort, l'enfance perdue »: on aura le droit à 'Bleed Alone', 'Seeds', 'Diaspora' ou 'Sunburst' (entre autres), en ce qui concerne « I can't believe I was born in July » ce seront 'Get Away' ou 'The River' qui seront jouées, et pour terminer d'autres titres que je n'ai pas reconnu donc certainement issues de « Afraid » ou bien des inédites (mais comme le combo communique très peu, impossible de le savoir). Difficile d'expliquer avec des mots tant la musique de ce groupe me touche personnellement et je suis vraiment, mais alors vraiment dégoûté de devoir quitter la salle avant la fin du set pour ne pas louper mon dernier RER (et oui, il est DEJA 0h25), limite les larmes quoi... Je m'en vais donc le coeur gros, mais rempli à ras-bord: merci à la wilhelmine helvète, vraiment: merci.

Bon, petite déception que ce changement de programmationau dernier moment, et le set assez long de KNUT qui m'aura fait loupé la fin d'IMPURE WILHELMINA. Mais sinon bonne soirée tout de même (je vais pas faire ma fine bouche, bordel), qui aura su faire taire mes inquiétudes: comme quoi ne vous fiez pas trop à ce que vous entendez ou lisez sur ce sacrosaint web et forgez-vous votre avis par vous-même.
photo de Mat(taw)
le 31/05/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

French Metal - Retour de flammes
DSK - juin 2004
Interview

DSK - juin 2004

Le 10/03/2005