Neurosis - Honor Found in Decay

Neurosis - "Honor Found in Decay"
chronique Neurosis - Honor Found in Decay

Ça commence par une petite musique, douce, qui nous fait penser à un début d’hiver froid, pluvieux, et pendant que l’on regarde par la fenêtre, on s’imagine dehors, à marcher, marcher, marcher, la tête enfoncée dans la capuche, les mains dans les poches, le froid qui gèle la gueule...

Le feu stoppe la marche, la pluie bat son plein, les voitures éclaboussent en roulant proche du trottoir, les insultes pleuvent à l'égard des conducteurs, la Rage monte doucement, une Rage d’Or, malgré une tentative d'apaisement.
Poursuivant le chemin, la pluie semble perdre de l'intensité, mais les éclairs illuminent un peu plus le ciel et le tonnerre martèle les oreilles telle une voix roque et envoûtante, le Sang n’est pas une Excuse, les mains en sont pourtant recouvertes mais les pas aident à s'éloigner et à oublier. Une accalmie, on dirait, ou alors une courte illusion avant une reprise apocalyptique comme celles déjà vu maintes fois auparavant? La deuxième solution est bien la bonne et malgré les chaussettes trempées le pas est léger et la marche continue dans ce monde d’ombres. Tant bien que mal...
Un abris va permettre de se poser et peut-être de sécher un peu, une réflexion sur le moment présent s’impose, même si réfléchir fait mal à la tête. A défaut d'écouter la tête, le Coeur aidera certainement à se Délivrer de tout ça et répondra aux questions dont les réponses sont tintées de blanc pour le moment. S’assoir, fermer les yeux et se laisser guider par cette voix: «Nous suivons la Terre, la Terre suit les Étoiles, les Étoiles connaissent leur voie, et bien que les Corps meurent, les Étoiles demeureront, comme les Vagues de la Mer et les Tuiles Éternelles». C’est ça, le chemin n’est pas tracé mais les pas le suivent quand même et il faut repartir, assez gamberger, la pluie a repris son pilonnage mais tant pis, mieux vaut ne pas attendre.
L’odeur du sang est de plus en plus présente et le déluge ne l'atténue pas, telle celle des Porcs que l’on Saigne avant l'abattoir et les pas continuent à aller là où bon leur semblent. Une fausse impression de tourner en rond envahit l’esprit mais l’incertitude demeure quand même dans un coin de la tête, car malgré tout, une certaine évolution se laisse entrevoir grâce aux différents chemins croisés ici et là. La voix roque est toujours là et l'interrogation de sa provenance interpelle. Par où aller d’ailleurs?
Il faudrait peut-être se laver les mains, retirer ce rouge qui tâche énormément. Une vision de soleil levant qui brûle les yeux fait fantasmer tout le corps et ressemble à un eldorado inconnu et impossible à atteindre, la croix portée est bien trop lourde pour atteindre un tel fantasme, malheureusement.
Les pas s'accélèrent, la vision devient floue devant le Temps, ce Temps intemporel, qui semble reculer plutôt qu’avancer. L’esprit devient f(l)ou(e) également et ne guide plus rien du tout à part peut-être sa propre folie. Les jambes décident de courir vers une destination inconnue et c’est ça le plus important: l’inconnue. Elles ne tremblent pas et savent, en fait, parfaitement où elles vont, elles repassent cette soirée à l’envers, chaque moment, chaque minute pour en arriver là...
Là? C’est ici, devant ce corps sans vie, devant le feu, sans route derrière ni devant, avec le soleil qui tente de se lever tant bien que mal. Ce corps qui baigne dans le sang, ce corps qui en a fini avec toute cette pression interne, accompagné de cette petite musique qui revient,sous une forme différente, douce, qui enivre et qui berce ce corps sans vie, ce corps qui a Trouvé l’Honneur dans la Déchéance. Ce corps, ce corps... C’est le mien, c’est le notre.

photo de Jull
le 05/12/2012

17 COMMENTAIRES

Tookie

Tookie le 05/12/2012 à 10:02:26

Je l'ai sans doute beaucoup moins écouté que toi, mais pour l'instant je ne suis pas du tout rentré dedans...
Il me faudra un peu plus de ce temps intemporel peut-être pour l'apprécier autant que toi.

pidji

pidji le 05/12/2012 à 11:00:12

Les avis divergent pas mal sur ce disque, bcp le dénigrent ; de mon côté je ne l'ai pas assez écouté pour me faire un avis tranché.

mat(taw)

mat(taw) le 05/12/2012 à 11:13:04

Je l'ai écouté 3 fois en entier pour être honnête vous savez ce que ce groupe représente pour moi et bien c'est une énorme déception, mes tripes n'ont pas moufté une seule fois.
Du Neurosis en mode minimum syndical, aucun riff qui te retourne le crâne, des ambiances moins prenantes, c'est plat...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 05/12/2012 à 17:58:31

Un album qui demande 15 écoutes pour "rentrer dedans" est pour moi un album sans intérêt.
C'est le cas du dernier Neurosis (j'ai tenté deux écoute et me suis arrêté au mileu de la seconde avec un baillement poli).
Donc: parfaitement d'accord avec le commenataire de mat(taw).

R.I.P. Neurosis (depuis presque 10 piges en fait)

Mr.Marshall

Mr.Marshall le 05/12/2012 à 19:55:04

Neurosis = Through Silver + Time of + The Eye = what else...

mat(taw)

mat(taw) le 05/12/2012 à 21:34:32

a sun that never sets et sovereign aussi ptet. nan?

Mr. Marshall

Mr. Marshall le 05/12/2012 à 22:21:15

Pas écouté. Sovereign et pas spécialement vibré avec A Sun That Never Sets ;-)

vkng jzz

vkng jzz le 06/12/2012 à 09:30:50

comme tout le monde, pas réussi à rentrer dedans.. A sun that never sets quand même Mr Marshall... cette ambiance de malade !

swarm

swarm le 06/12/2012 à 16:13:23

Et Enemy of the sun ? Et Soul at zero ? Tout de même...

Par contre, concernant ce petit dernier, s'il y avait pas eu Neurosis d'écrit dessus (ou si j'avais pas reconnu le timbre de voix des ricains), j'aurais direct classé ce disque avec les autres machins de postcore sans saveur et sans intérêt.

mat(taw)

mat(taw) le 06/12/2012 à 17:46:09

exactement swarminou. Et que dire de cette pochette....

Crom -Cruach

Crom -Cruach le 06/12/2012 à 20:23:49

Swarm, laissons les djeuns dans leur ignorance crasse, "Enemy of The Sun" est juste leur meilleur jusque dans le titre parfaitement représentatif de leur musique à l'époque.

Sam

Sam le 07/12/2012 à 18:07:12

Ouais Enemy of the Sun et Time of Grace. Là, franchement, on en est loin, très loin, c'est vide, c'est creux, nada. mince

Sam

Sam le 07/12/2012 à 18:08:31

et Through Silver in Blood au milieu évidement j'ai oublié...

Jull

Jull le 08/12/2012 à 02:05:43

Ce sont des avis comme d'autres. C'est comme le Black Album de Metallica, y en a qui aiment et d'autres pas.

Sam

Sam le 08/12/2012 à 11:58:30

à la différence près que Metallica proposait quelque chose de différent avec le Black Album, avec une prod comme il s'en faisait pas pour l'époque. Là Neurosis n'a rien à proposer, et je te parle même pas du son, j'ai plus de patate quand je fais un pet.

Immemorial

Immemorial le 08/12/2012 à 13:23:55

Ce nouvel album surpasse Giving, les ambiances sont renversantes... Un bel album !!!

Albino

Albino le 09/05/2013 à 00:37:13

Neurosis livre un album assez ambiant, assez différent de ce qu'on a l'habitude de percevoir chez eux, effectivement troublant, à écouter au bon moment je pense...
Clairement au dessus du lot que 95% des groupes de post metal même si ça ne vaut pas les grandes époque avec Enemy of the sun par exemple.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019