Neurosis - souls at zero

Neurosis - "souls at zero"
chronique Neurosis - souls at zero
Deuxième album pour Neurosis et première véritable fessée déculotée. En cinq ans qui séparent « souls at zero » de « pain of mind », Dieu seul sait ce qu'il a pu se passer mais le résultat est là... Fini le punk crust des débuts et place à une musique hybride, originale, personnelle et surtout unique. En effet s'il est encore possible de ressentir les influences du groupe (BLACK SABBATH et JOY DIVISION en tête), il est impossible de trouver un équivalent musical de ce qu'est NEUROSIS en 1992; ni avant, ni après.

Les quatre éléments inamovibles de NEUROSIS, Von Till, Roeder, Kelly et Edwardson, sont enfin réunis et avec eux apparaissent véritablement les éléments qui vont caractériser la musique de NEUROSIS sur les quinze ans à venir : les samples, les bidouillages électroniques, les synthés, la lourdeur, la noirceur, la puissance, les constructions à trois chants, les boucles hypnotiques, les symboliques religieuses (voire pantheïstes)... Oui, oui, tout ça. Et, chose impressionnante, tous ces éléments s'imbriquent naturellement et avec cohérence dans des morceaux d'une maturité indiscutable. Putain! Ils se seraient arrêtés là, c'était déjà énorme! Les compos, donc, sont toutes plus énormes les unes que les autres (j'exagère à peine là)... Je vais même pas rentrer dans les détails tant chaque piste de ce disque mériterait un bon gros paragraphe à elle seule tant elles sont novatrices. Y a des riffs, des idées et de sconstructions musicales qui seraient encore pertinentes et novatrices de nos jours, bordel. On rentre pas dans le détail donc, mais on peut quand même souligner le titre éponyme du disque, hymne absolu et inégalable... J'irais même jusqu'à standard du rock, tiens (et je vous emmerde)!

Les paroles aussi ont fait trois tours sur elles mêmes entre les deux album: bourrées de symboles et de métaphores cryptiques elles apportent au caractère absolu du disque (« rise, run, feed, ripen, wound, wither, fall, rise again »... énorme). Seule la pochette est horriblement moche avec son serpent et sa vilaine photo; d'autant plus qu'on retrouve à l'intérieur de la pochette une étrange croix faite d'arbres bien plus jolie et trippante. Et c'est le seul point négatif que je soulèverai... Bon y a des petits trucs qui ont vieilli par ci par là mais ça a son charme (les trompettes sur « sterile vision », mouarf!). Définitivement un grand groupe et ce dès cet album.

La réedition de 2000 sur NEUROT voit l'addition de trois titres bonus (deux versions live inutiles et un live de l'album suivant totalement décoiffant).
photo de Swarm
le 10/03/2007

4 COMMENTAIRES

fantomas

fantomas le 19/03/2007 à 00:20:45

juste une petite rectification : Souls At Zero est le 3ème album de Neurosis, et non le 2ème. Il succède à Pain Of Mind et The Word As Law (1991).

swarm

swarm le 21/03/2007 à 11:45:36

hé! hé!
the word as law n'est pas un album mais une compilation (j'en parle dans la chro de l'album précédent)... boah... querelle de collectionneurs...

fantomas

fantomas le 22/03/2007 à 17:04:10

certes oui , j'en conviens volontiers ! j'ai lu ton autre chronique après...

frolll

frolll le 20/05/2011 à 13:23:58

ça, c'est même plus une note qu'on lui donne, mais un autel qu'on lui dresse. Cet album est monstrueux.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019