Neurosis - Times of grace

Neurosis - "Times of grace"
chronique Neurosis - Times of grace

Voilà un disque une fois de plus très difficile à chroniquer, et ce, à bien à des égards.

D'une part, c'est sûrement le disque de Neurosis qui aura fait le plus couler d'encre : difficile de passer après tous ces journaleux érudits presque dix ans après.

D'autre part, il se trouve que cet album se trouve être à la fois le plus frontal de Neurosis tout en étant celui qui introduira l'accalmie des albums suivants (on retrouve le fameux paradoxe cher à nos barbus). Pour parfaire le tableau il se trouve que c'est, à mon sens, leur disque le plus aboutit ou, plus subjectivement, mon préféré.

 

Bon trève de blabla, pourquoi cet album de Neurosis serait finalement si particulier? Peut être déja parceque c'est le premier produit par Monsieur Steve Albini et que pour le coup, il s'est pas foutu de notre gueule... Je met au défi quiconque de me trouver un disque avec un son plus riche dans le style.

Les grattes sont ultra massives sans non plus tomber dans la grosse disto impersonnelle comme on nous en sert à la pelle dans les prods contemporaines, la batterie à un son tellement naturel qu'on a l'impression que Jason Roeder joue dans notre salon, et jamais, au grand jamais, les trois chants ne se sont si merveilleusement intégrés dans le mix (chose acquise pour tous les albums suivants d'ailleurs). C'est bête à dire mais le son de ce disque est un cas d'école: on se fait arracher la tête à tous les coups.

Après, c'est pas tout, mais on va p'têtre parler un peu des compos aussi... Et bien là, c'est pareil: on a l'impression de trouver un Neurosis plus violent que jamais ("The Doorway") mais aussi plus mélodique et surtout plus fin. Certes les chansons sont plus simples, moins expérimentales et tordues, mais cela ne fait que leur apporter de la profondeur et de la richesse. Les nappes de samples, les couches de guitare, les instruments additionnels ne sont plus utilisés pour créer une ambiance mais bien pour appuyer les compositions du groupe.

Plus frontal donc, c'est vrai, mais tellement plus poignant! Cela dit, on retrouve tout de même des constantes de la musique de Neurosis : les riffs ultra lourds ("End of the Harvest", "Time of Grace"), les mélodies hypnotiques ("Belief"), les montées en puissances jouissives ("Under the Surface"), etc.

Et puis je parle même pas de ces moments de grace (héhé!) qui perlent le disque: le riff final de "Under the Surface", tout en powerchord et en harmonique, les couplets terrassants de "end of the harvest", la chanson "way", où l'on peut entendre pour la première fois Steve von Till pousser la chansonnette de sa voix la plus mélancolique, et puis tout simplement ce putain d'instant où Scott Kelly gueule le nom de l'album dans la chanson éponyme...

 

Tous ces trucs qui font les albums d'antologie en somme. On pourrait aussi parler des parties de violons ou de cornemuse qui sont jouées sur l'album et qui s'intègrent comme jamais à la musique... Et puis merde, sur ce disque, on a l'impression que tout sonne; même le pire accord dissonant devient une déflagration! Et comme si tout ça ne suffisait pas, l'alter ego de Neurosis (mais composé des mêmes membres), Tribes of Neurot, possède dans sa discographie le disque jumeau à Times of Grace, "GRACE", qui peut être écouté simultanément à son compagnon.

 

Le résultat est une véritable expérience tant les deux disques sont à la fois semblables et différents. Les bidouilles de Tribes of Neurot ne sont jamais trop calquées sur l'album de Neurosis, les effets rythmiques sont souvent déroutants et les ambiances, décalées. Bref, l'association des deux disques tend à complexifier et à stratifier différemment l'oeuvre initiale de Neurosis. Je ne me lancerai pas dans un descriptif de l'album de Tribes of Neurot seul, tend il me parrait obsolète en soi... Mais à posséder d'urgence pour pouvoir s'offrir un nouveau regard sur ce disque majeur qu'est Times of Grace de Neurosis. ... tout est dit!

photo de Swarm
le 15/11/2007

7 COMMENTAIRES

Sam

Sam le 15/11/2007 à 19:36:30

arggggggggggggggggggg en effet tout est dit! Belle chro, et en effet un peu périlleux... Je te suis parfaitement au fil des chroniques, j'ai exactement les mêmes ressentis que toi concernant leurs albums, et ce "Time Of Grace" à quelque chose de magique qui le fait sortir légèrement du lot "Enemy of the Sun" & "Through Silver in Blood". Aucun album n'a jamais aussi bien porté son nom. Merci pour cet héritage.

(((viking jazz)))

(((viking jazz))) le 15/11/2007 à 22:54:45

pas encore écouté "Grace" et "Times Of Grace" en meme temps, mais l'experience semble assez exitante !

swarm

swarm le 16/11/2007 à 04:06:43

roooh! merci sam!
l'experience TIMES...+GRACE est très impressionante (malgrés les inévitables micro décalages) mais pas mal déroutante aussi... on a beau connaitre l'album par coeur, on trouve le moyen de se paumer.

Sam

Sam le 16/11/2007 à 06:30:43

Mouais par contre j'avais été moins convaincu pas la superposition "Grace" et "Time Of Grace". Je trouvais à l'époque dommage de n'avoir pas poussé le concept plus loin (ils auraient vraiment pu pousser plus loin dans les mélodies et les structures) mais ça c'est mon avis. Je crois que je ne les ai plus écoutés depuis 7ans, faudra que je m'y remette...

mat(taw)

mat(taw) le 16/11/2007 à 09:37:47

mon album favori avec "A Sun that Never Sets", très difficile a décrire pour moi (chapeau swarm) tant il touche et séduit au-delà des mots, et la perfection est tjs périlleuse a décrire...
Et ce "Doorway" en guise de point final de leur setlist au hellfest 2007... raaaaaaa.

frolll

frolll le 20/01/2011 à 02:26:14

Je sais même pas quoi écrire si ce n'est que, selon moi, NEUROSIS = BIBLE, à peu de choses près.

neurocatharsis

neurocatharsis le 03/02/2011 à 21:32:27

j'ai découvert Neurosis avec cet album, et meme si le temps d'appréhension a été long, je me rend compte a quel point "Times Of Grace" est beau, et qu'il m'a ouvert la porte vers ses successeurs, tous aussi géniaux. Superbe album.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019