One Life All-in - Interview du 23/04/2020

One Life All-in (interview)
 

Pouvez-vous présenter One Life All-in à nos lecteurs ? Un groupe franco-américain ce n'est pas courant, comment avez-vous convaincu Don de se joindre à vous ? Et comment répétez-vous ?

Franco (basse) : One Life All-In est un groupe plutôt punk-hardcore qui s'est formé en 2016 à mon initiative. J'ai découvert le hardcore à travers The Spudmonsters (1er groupe de Don Foose, notre chanteur) en 1995. En 2012, Clem (guitare) et moi avons justement ouvert pour The Spumonsters avec notre groupe de l'époque Seekers of the Truth, ce qui nous a permis de faire la connaissance de Don qui a ensuite participé à un titre du dernier album de Seekers of the Truth en 2015. Après ce featuring, j'ai eu envie d'aller plus loin et de monter un nouveau groupe avec Don au chant. Clem était partant. Nous lui avons proposé une démo 6 et One Life All-In était né. Il nous manquait encore un batteur à ce moment-là et Kevin Foley (ex-Abbath / ex-Benighted) a rapidement complété le line-up. Un 1er EP  The A7 session est sorti en 2017. Un second  Letter of forgiveness  sortira le 24 avril.

Clem : Nous répétons très peu tous ensemble, mais nous travaillons tous énormément chez nous de notre côté. En revanche, nous répétons beaucoup à deux avec Franco sur ordinateur. J’ai refait toutes les batteries en midi sur mon ordi et quand nous travaillons pour les tournées/concerts, on se retrouve au Warm Audio (salle de concert & locaux de répétition sur Lyon) et nous répétons les morceaux en boucle. Dès qu’on s’estime prêts, Kevin nous rejoint et on peaufine la setlist, les morceaux, et les enchainements. En parallèle, Don travaille de son côté. Tous nos morceaux sont enregistrés en mode « démo » sans le chant, et Don répète tous les jours dans sa voiture en allant au boulot.

C’est une manière un peu particulière de travailler ; ce genre de groupe n’aurait pas pu exister il y a encore quelques années. L’informatique et toutes les nouvelles technologies nous permettent aujourd’hui de le faire. Je n’aurais jamais imaginé, il y a plus de 20 ans lorsque j’ai découvert le HC et que j’ai appris à jouer de la guitare dans ma chambre jouant les morceaux des Spudmonsters, pouvoir jouer un jour dans le même groupe que Don. En ce sens, je m’estime très chanceux.

 

Dans votre musique on entend du hardcore, du death, du grind mais également des passages plus mélodique (l'intro de « 83rd Dream » par exemple) et aussi des solos... Par quels groupes vous vous sentez influencés ?

Franco : Tous !!! Hahaha, plus sérieusement, nous avons tous les 4 autant de goût musicaux en commun que des choses où l'on ne se rejoint pas du tout. On mélange donc tout ça en essayant de composer quelque chose d'original et qui nous plaît avant tout, peu importe le style ou la direction que cela prend. Liberté est le mot d'ordre chez One Life All-In.

Clem : Nous sommes tous passionnés, et écoutons beaucoup de musique. Pour ma part, j’aime et j’ai toujours aimé tous les styles de musique « extrême ». Je prends autant de plaisir à écouter du punk rock à la Satanic Surfers/Propagandhi, du metal progressif Between the Buried And Me, du grind comme Cryptopsy, Napalm Death, Nostromo, du hardcore moderne à la Counterparts, Shai Hulud, du post hardcore comme Cult Of Luna ou du post-rock comme Explosions in the Sky. Et lorsqu’un groupe me plaît, j’essaye de rejouer les parties de guitare.

Nous essayons synthétiser toutes nos influences dans notre musique et nous essayons toujours de faire quelque chose que nous n’avons pas encore fait.

 

 

Comment un morceau de One Life All-In est créé ? Qu'est-ce qui vient en premier la musique ou les paroles?

Franco : Nous commençons par écrire la musique avec Clem. Don écrit ensuite ses textes et les ajoute aux morceaux puis Kevin met la touche finale à l'ensemble.

Clem : Généralement, tout commence avec un riff de Franco. On l’enregistre sur ordinateur, on programme une batterie et on commence les arrangements, on modifie, on module, on raccourcit, on rallonge, on place et déplace dans un sens et puis l’autre. Une fois que nous sommes satisfaits avec Franco, nous transmettons le morceau à Don qui peut lui aussi encore proposer des modifications. Kevin est très occupé avec les différents projets dans lesquels il est impliqué (par exemple dernièrement dans Get the Shot, Lofofora, Nostromo, Black Bomb A…), alors il arrive en dernier dans le cycle et peut aussi nous proposer des modifications, des breaks... Le processus de composition est généralement assez long et tout le monde trouve sa place dedans.

 

À propos des paroles, d'où vient l'inspiration (vie, préoccupation politique ou/et écologiques, livres, films...) ?

Franco : Don écrit à propos de ses expériences personnelles, de son vécu et des leçons qu'il tire de tout ça. Nous venons de la scène hardcore et nos textes sont en relation avec notre quotidien et notre vie de tous les jours. Don met un point d'honneur à toujours écrire d'un point de vue positif, quel que soit le sujet abordé.

 

Letter of Forgiveness est sur le point de sortir, avez-vous déjà des réactions de la presse et des fans ?

Franco : Les premières chroniques sont super positives et ce nouvel EP semble encore plus apprécié que le précédent. Ce qui nous ravit, bien évidemment, et nous motive encore plus pour la suite.

 

Et qu'attendez-vous en tant que groupe de cette nouvelle sortie ?

Franco : Continuer d'avancer, de progresser et d'évoluer en tant que groupe. Essayer de toucher le maximum de gens avec notre musique en les invitant à prendre part à l'aventure One Life All-In.

Clem : J’espère qu’il va nous ouvrir des portes et permettre de jouer encore plus. Nous sommes un groupe de hardcore, et notre musique se défend avant tout sur scène. On est très content de ce EP qui représente une nouvelle étape, et j’espère qu’il donnera envie aux bookers de nous faire jouer et au public de venir nous voir.

 

Où et avec qui avez-vous enregistré ? Est-ce que l'EP sonne exactement comme vous le vouliez ? Avez-vous des anecdotes croustillantes de l’enregistrement ?

Franco : Letter of forgiveness  a de nouveau été mis en boîte par Thibault Bernard au Convulsound Studio, à Lyon, tout comme l'avait déjà été The A7 session. Thibault nous connaît maintenant bien et sait ce qui nous convient au niveau du son. Pour avoir une idée de l'ambiance qui a régné pendant l'enregistrement, jetez un œil au 2ème extrait du EP et nouveau clip « Hey man! ».

Clem : Les parties de batteries et les backing ont été enregistrées au Warm Audio. Pour les backing, nous avons fait appels à nos potes (Yoda Rising – punk hardcore lyonnais, First Try/Lyon Hardcore…). Au-delà du super boulot qu’a fait Thibault avec notre EP, il nous a donné beaucoup de conseils lors de l’enregistrement et notamment sur les arrangements des guitares pour faire en sorte qu’elles ressortent mieux dans le mix. Il a fallu adapter et modifier certaines choses, mais ses conseils ont été pertinents.

 

Qui a eu l'idée de cette pochette qui est dans l'esprit tatouage old school, et qui l'a réalisée? Et le tatouage fait-il partie de vos vies ?

Franco : C'est Don qui a proposé ce visuel que son ami Dave Quiggle avait réalisé. Dave est un illustrateur/tatoueur californien dont le travail a déjà été utilisé par de grands noms comme Foo Fighters ou Queens of the Stone Age, par exemple. Les tatouages font partie de notre culture, les miens racontent mon parcours et ma vie par exemple. Et d'ailleurs le prochain sera en rapport avec la pochette de Letter of forgiveness. Chacun vit cet art à sa manière.

 

Vous sortez votre disque de manière indépendante, c'est l'esprit DIY qui prédomine, ou vous pensez qu'à l'heure actuelle pour le genre pratiqué, il est plus simple et efficace de se passer d'un label ?

Franco : Nous avons sorti seuls nos 2 EP par obligation, comme beaucoup de groupes d'ailleurs. Il reste aujourd'hui très peu de labels dignes de ce nom. Et ces derniers ne signent plus de « groupes en développement ». Mais ce n'est pas vraiment un problème d'être 100% indépendant avec le numérique et les possibilités qu'offre internet. Mais si jamais un Relapse Records ou n'importe qui d'autre de cette stature venait nous proposer un deal, on réfléchirait sérieusement à la question. Je n'idéalise pas naïvement le DIY car ce système a quand même ses limites, faut être honnête.

Clem : Nous le sortons en DIY, mais nous faisons appel à Replica et Dooweet pour nous aider avec la promo. Il reste encore quelques labels en France, mais peu et malheureusement de moins en moins. Il reste quelques passionnés mais c’est de plus en plus dur pour eux également. Tout le ‘marché’ de la musique, la manière de la promouvoir et de la sortir a beaucoup évolué ces dernières années. Les CD ne se vendent presque plus, et même si les vinyles reviennent un peu, c’est surtout sur le net et sur les plates-formes numériques (Spotify & co) qu’il faut réussir à se faire remarquer. C’est super parce qu’il y a aujourd’hui beaucoup de groupes de qualité qui sortent des supers prods, mais il est d’autant plus difficile de sortir du lot.

Dans tous les cas, nous continuons et avons déjà plusieurs nouveaux morceaux pour le futur album. Nous allons enregistrer des démos et les envoyer aux labels en espérant que quelqu’un voudra le sortir.

 

Vous sortez un 2ème EP 3 ans après le premier... Vous vous sentez plus comme un groupe à EP ou la prochaine étape sera un album ?

Franco : Le format court est un moyen de démarrer facilement pour un nouveau groupe. C'est une manière de présenter notre musique et d'observer les réactions. Les retours ont été bons et encourageants jusqu'ici. Notre prochaine sortie sera définitivement un album complet, nous y travaillons actuellement et 7 nouveaux titres sont à ce jour finalisés. Nous entrerons en studio fin 2020.

 

 

Envisagez-vous de sortir le disque (ainsi que The A7 Session) en vinyle ?

Franco : C'est prévu pour la rentrée de septembre, les 2 EP seront regroupés sur un même vinyle, un par face.

 

Plusieurs dates ont été annulées à cause de la crise du COVID 19, allez-vous faire une tournée plus tard dans l'année ? Avec qui aimeriez-vous faire une tournée ?

Franco : C'est actuellement au point mort et il est bien compliqué de se projeter. Tout est archi bouché pour la fin 2020 car de nombreuses tournées qui n'ont pu avoir lieu ce printemps ont été reportées à ce moment-là. Nous avons par le passé ouvert pour Sick Of It All, c'était top car c'est un groupe qui fait l'unanimité chez nous, les mecs sont biens sympa et j'aimerais beaucoup rejouer avec eux.

Clem : Nous avions plusieurs concerts prévus sur le mois d’avril/mai pour la promotion du EP qui ont toutes été annulées du fait du Covid-19. Nous sommes bien sûr super déçus de ne pas pouvoir jouer et défendre nos morceaux sur scène, mais la sécurité et la santé du public est plus importante. On a hâte de pouvoir remonter sur scène et nous y travaillons.

Il y a plusieurs groupes avec qui j’aimerais tourner (la liste pourrait être très longue…) : Ryker’s, Sick of it All, Propagandhi, Shai Hulud, Raised Fist, Madball

 

Merci à vous ! Je vous laisse le dernier mot

Franco : Merci beaucoup pour l'interview. J'invite tous les lecteurs de Core & Co à venir découvrir notre musique. Nous sommes issus du punk hardcore mais n'hésitons pas à intégrer des éléments rock, metal ou autre à notre musique. Si vous êtes curieux et ouvert, vous devriez y trouver votre compte.

Clem : Merci à toute l’équipe de Core & Co pour le travail de qualité que vous faites depuis toutes ces années. C’est grâce à des passionnés comme vous que notre musique et notre scène vivent - je souhaite longue vie à Core & Co.

Je profite aussi des dernières lignes pour me permettre un peu d’autopromotion pour mon autre projet Last Note qui joue un post-hardcore mélodique. C’est un projet 100% ‘studio’ et personnel, et les morceaux du nouvel EP Arrival sont disponibles sur Youtube.

D’ailleurs je m’amuse aussi sur cette chaîne Youtube à reprendre à la guitare des morceaux de groupes que j’aime.

photo de Papy Cyril
le 04/05/2020

2 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 08/05/2020 à 11:25:41

Et bé: papy qui cause de Hxc !!!

papy_cyril

papy_cyril le 08/05/2020 à 11:29:16

XpapyX represents !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements