Bonecrusher Fest (Carnifex + Beneath The Massacre + Betraying The Martyrs + Molotov Solution + Within The Ruins) le 17/02/2012, Divan Du Monde, Paris

Carnifex + Beneath The Massacre + Betraying The Martyrs + Molotov Solution + Within The Ruins (report)
Ça fait 3 ans que le Bonecrusher existe, 3ans que ce festival itinérant passe par notre capital pour nous offrir un aperçu des quelques grosses formations de Death Metal moderne, tirant largement vers le Deathcore. L’affiche est plus ou moins alléchante suivant les années, mais une valeur sûre squatte l’affiche depuis le début : Carnifex ! Cette année ils seront en tête d’affiche, précédés dans l'ordre de passage de Betraying The Martyrs, Molotov Solution, Within The Ruins et Beneath The Massacre.
C'est au Divan du Monde que ça se passe, la salle de Pigalle n'a commencé à accueillir des groupes de cette trempe que très récemment. Ils le doivent sûrement à la fermeture de l’Élysée Montmartre...

On commence donc avec les parisiens de Betraying The Martyrs. Soyons clair : je n'aime pas ce groupe. Je n'aime pas leur style, l'apparence qu'ils donnent au metal et les dérives commercio-postpubères qui vont avec. Mais dans ce cas, je n'avais qu'à pas venir ! Sauf que voilà, j'y suis et il ne me reste plus qu'à regarder ce concert en essayant de me faire une idée objective du groupe. Et à ce niveau, je dois dire que quoi qu'on pense, au moins ils ont la patate ! Ils nous ont offert un concert bien énergique, et leur public parisien était au taquet pour les accueillir. Le son n'était pas vraiment super mais bon, ça suffit pour mosher comme un dégénéré dans la fosse... Il faut dire que ça ne doit pas être vraiment simple à mixer, encore moins dans une si petite salle ! Du coup on a vite une impression de bouillie sonore avec une accumulation de basses qui bouffe tout le reste. Ils ont surtout mis à l'honneur leur dernier album, sorti en septembre. L'ambiance générale était vraiment cool : le groupe était content d'être là, le public aussi, donc... what else ?

Ce sont les Molotov Solution qui leur emboîtent le pas. J'ai vraiment bien aimé leur dernier album qui envoyait sacrément de la poutrelle. Je n'ai pas étais déçu par ce court concert (30 minutes), les mecs dégagent une lourdeur pachydermique sur scène et les mosheurs ont pu lâcher le bouzin dans le pit ! En début de concert ils seront rejoint par Steve Garner de The Bridal Procession, sur le titre « Only the Dead » (album The Harbinger). Le son n’était pas trop mal, dommage que les guitares aient été autant sous-mixées et qu’on ait quasiment que grosse-caisse, basse et voix dans la salle. La voix était vraiment au-dessus de tout, quand on donne dans la variét’ c’est normal, mais là ça recouvrait trop l’instru… Mais ce n’est pas pour ça qu’on a passé un mauvais concert, bien au contraire ! Même si je dois avouer que dans ce style très lourd, Emmure reste toujours pour moi la référence en live...

On entre maintenant dans la partie branlage de manche de la soirée avec les fous furieux de Within The Ruins. Je n’avais jamais prêté l’oreille à ce groupe, mais après les avoir vus jouer ce soir je me suis laissé convaincre ! Le groupe nous balance un Deathcore technique avec des plans de saccades incontrôlables, dans un style très ‘’Djent’’ comme on dit. Le problème est que durant toute la première moitié du concert, on n’entendait ni la gratte, ni la caisse-claire… ça s’est amélioré en fin de show, mais ça ampute quand même une grosse partie de leur musique ! Une fois de plus, la voix était vraiment trop devant, ça en faisait presque mal au crâne… En tout cas, les mecs ont assurés aussi bien dans les parties super techniques où tu ne bouges pas, juste tu regardes, que dans leurs moshparts très carrées et surpuissantes !

Chapitre 2 du lustrage de manche : Beneath The Massacre ! Le combo sort un nouvel album à la fin du mois, étant sur les routes un peu tôt, celui-ci ne sera pas vraiment mit à l’honneur ce soir. Mais on aura tout de même droit à du grand Beneath The Massacre, toujours aussi épileptique avec un batteur d’une constance et d’une endurance assez hallucinante, le mec assure des parties qui ne laissent aucun répit sans broncher. On sent bien qu’on est passé au cran du dessus, leur Deathcore technique, tirant méchamment sur le Grind, a scotché le cul de tout le monde sur le parquet. La gratte a tout de même mit 1 ou 2 titres pour réussir à percer le mur de son, mais une fois la machine lancée, les québécois envoient salement la purée ! Les circles pit allaient bon-train, et le seul petit moment de léger répit fût l’instrumental « Incongruous », issue du dernier album. Beneath The Massacre nous a donc offert un bon concert, sous la bonne ambiance de leur humour québécois qui marche toujours bien en France… TABERNACLE !

C’est maintenant au tour de la tête d’affiche, présents sur les 3 éditions du Bonecrusher : les incontournables Carnifex ! Le groupe le plus redondant d’un style déjà très redondant… ça y est je commence déjà à faire ma langue de pute ! Mais c’est vrai quoi, comment un groupe comme Carnifex peut figurer parmi les plus grosse figures du Deathcore, voir même pour certains comme une référence du Death metal moderne ?! Appart le fait que je fasse une fixation contre ce groupe, je pense qu’ils doivent une bonne partie de leur succès à leurs prestations live. En effet, bien que leurs albums m’emmerdent, en live ça cartonne sec ! Leurs compos sont on ne peut plus directs, elles vont à l’essentiel, et la joyeuse bande passe pas mal de temps sur les routes... Donc vous imaginez bien que leur jeu de scène est très bien rodé, les mecs sont carrément en place, et on ressent très bien cette cohésion qui fait juste l’effet d’une pluie de granit en pleine cours de récré ! L’image est bonne car le public parisien est complètement entré en ébullition pendant ce set qui durera presque 1h30, il me semble. Et comme ce soir, tout bon coreux qui se respecte ne peut ignorer les compos du grand Carnifex, l’ambiance sera assez cataclysmique. Surtout que le charismatique frontman prend des airs de maître de cérémonie, il lancera plusieurs circle pit, et la moindre de ses paroles entre les morceaux est acclamée. Je reconnais d’ailleurs qu’il a une certaine prestance sur scène, quelque chose qui dégage un concentré d’énergie donnant envie de tout retourner ! C’est sûrement ça qu’on appelle avoir du charisme… Pour ce qui est de la setlist, le combo a pioché plutôt équitablement dans sa discographie, en mettant un peu plus en avant le dernier album tout de même. On a eu droit aux inévitables « Hell Chose Me » (en fin de show il me semble), « The Diseased and the Poisoned », « Lie To My Face » en avant dernier titre... Pour conclure, j’avoue que le groupe est un peu remonté dans mon estime, ils nous ont balancé ce soir un gros concert de Death metal bien vénère !

C’est une bonne soirée qui se termine, j’ai eu droit à mon lot de moshpart et d’infrabasses, de quoi bien finir l’hiver. Tous les groupes étaient en grande forme ce soir et l’affiche n’était franchement pas dégueulasse, même si je la trouve un poil en-dessous de celle de l’année dernière. Je suis déjà curieux de voir ce qui nous attend l’année prochaine...
photo de Domain-of-death
le 02/03/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019