ENSLAVED + KEEP OF KALESSIN + SHINING le 20/10/2007, L'Ubu, Rennes (35)

ENSLAVED + KEEP OF KALESSIN + SHINING (report)
C’est arrivé en plein milieu du set de Shining que je m’avance dans l’Ubu en direction de la scène. Aux antipodes de son homonyme suédois (le groupe de black metal dépressif), ce quintet norvégien propose un rock progressif teinté de jazz aux forts relents de King Crimson. Un choix assez original permettant de diminuer le contraste entre un Keep of Kallessin très codifié black metal et un Enslaved certes black metal à la base mais fortement gorgé d’influences progressives. On pouvait d’ailleurs apercevoir Grutle, bassiste chanteur d’Enslaved, se délecter du concert, posé contre un mur dans le fond de la salle. Le groupe semble assez peu à l’aise car pressé par le temps pour cause de retard dans l’organisation (le chanteur regarde sa montre environ trois fois par morceau) mais parvient tout de même à provoquer la surprise et se voit offrir un accueil poli mais réservé (quelques timides grognements et applaudissements entre les morceaux). Le moment fort de ce court concert demeurera cette excellente reprise du « 21st shyzoid man » de King Crimson, impeccable d’exécution. Une bonne mise en bouche.

Arrivés sur scène au son du lugubre « Totengott » de Celtic Frost, les gars de Keep Of Kalessin assènent au public rennais leur black metal rapide, épique et furieux, ce qui vaudra au groupe d’être témoin d’une très forte réaction du public et ce dès les premiers morceaux. Muni d’un chanteur au charisme certain, le quartet parvient à retranscrire sur scène avec une dextérité remarquable la richesse mélodique dont sont garnis les morceaux sur album, et ce avec un seul guitariste, au demeurant très énergique sur scène, à l’image du reste du groupe. Malgré une légère impression de redite sur la longueur, le concert est mené avec grande maîtrise, avec comme point d’orgue l’invitation sur scène du claviériste d’Enslaved, venu prêter main forte au groupe pour un ultime morceau, ce dernier ajoutant une richesse et une cohésion troublante à l’ensemble, qui fait qu’on en vient même à se demander si le groupe ne gagnerait pas à s’accommoder d’un claviériste pour la suite de sa carrière.

A en juger par la réaction hystérique du public à l’arrivé du groupe sur scène, il en allait de soi que l’ultime concert de la soirée aurait des allures de véritable apothéose… Mieux que cela, le groupe desservit ce soir un véritable déluge d’émotions et de puissance, servi par une qualité d’exécution hors du commun et par une réelle proximité avec le public. « Path To Vanir », « Return to Yggdrasil », « Isa », « Ruun » sont autant de moment forts que le public savoure de bout en bout. Une mention particulière au claviériste, dont le chant clair est un bonheur de chaque instant, tant il est maîtrisé et savamment dosé… couplé au chant clair de Grutle, on atteint des sommets de sensibilité et de beauté. Le plus grand moment de la soirée demeurera à mes yeux le très grand « Fusion Of Sense and earth » avec son riff hypnotisant et ses ambiances envoutantes… En rappel, le groupe offrit à son public un morceau issu de l’album Frost, dédié aux fans de la vieille époque. Sous un tonnerre d’applaudissements et d’acclamations, les musiciens s’en vont en rois, ravis, tout comme le public.
le 30/10/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Sna-Fu - Knives & bells
Paganella - Bingo