Sound Of Extreme Tour 2012 (Krisiun + Vital Remains + Malevolent Creation + Karnak + Truth Corroded ) le 16/02/2012, Le Glaz'Art, Paris (75)

Krisiun + Vital Remains + Malevolent Creation + Karnak + Truth Corroded  (report)
Pas le temps de me creuser la soupière pour vous pondre une intro chiadée: jetez un œil sur les groupes présents sur cette affiche et vous aurez tout compris. Au menu de la soirée du Brutal, du velu, du blast à foison et surtout Krisiun en tête d'affiche!!!

Une inter-minable après midi passée au boulot à attendre la délivrance avant de filer tout droit au Glazart pour prendre une grosse mornifle. Ca va chier sévère!
Il fait froid mais les flammes de l'Enféééééééééééér (à prononcer avec la voix des méchants de Nicky Larson) vont nous réchauffer les miches...

Arrivée à 18h30 pétantes devant un Glazart où grelotent quelques buveurs de 8.6... Bizarre, il n'y a pas grand monde... peut-être parce qu'il fait trop froid, peut-être parce qu'il y a déjà eu pas mal de concerts cette semaine... j'sais pas, et je m'en tape: j'suis pas venu pour faire de la sociologie, j'suis là pour voir une 13° fois le groupe le plus tartiflax au monde: les Brésiliens de Krisiun! Les premières parties – à vrai dire, je m'en cogne... il aurait pu y avoir René la Taupe et Michel Leeb, je n'aurais pas été plus dérangé que ça. Mais bon, on va quand même en causer... (j'suis trop sympa, je sais)

La salle commence à se garnir d'un public clairsemé qui découvre la tambouille des Italiens de Karnak, un Brutal Death de fort bonne facture qui hélas souffre d'un son assez piteux... tout est noyé dans une purée épaisse qui empêche de discerner la technique ronflante qui enrobe cette prestation fort banale... Bref, c'est vraiment pas ma tasse... autant aller siffler une bibine en attendant Krisiun... Ha merde, j'oubliais qu'il y avait d'autres groupes avant!

Après Karnak, ça sera Kimper? (Jean Roucas forever...) Truth Corroded, inconnu au bataillon... bref, on pose une oreille sur cette formation Australienne qui ne présente pas un très grand intérêt... Du Death Metal aussi moderne que mou de la tige, on baille en pensant à ces groupes insupportables qui bavent de la mosh parts en carton à tour de bras... Propre, javellisé, hygiénique et sans saveur. Un groupe de plus qui aura toute les peines du monde à se frayer un chemin parmi la race de clones à laquelle il appartient...

Haaaaaaa! Les choses sérieuses vont commencer! Vital Remains!!! Bien que sans aucune illusion particulière quant à ce groupe qui a été grandiose dans les années 90, j'ouvre les oreilles en grand pour les refermer aussi sec. Le son est purement nul à chier. Désolé de balancer un verdict aussi sec, mais c'est indéniable: impossible de comprendre ce qui se passe sur scène. Un mur de son brouillon, bordélique, le festival de la bouillasse... En même temps, on ne perd pas grand'chose, vu la gueule de la set-list. Tout le concert est basé sur les derniers albums... qui – ce qui m'étonnera toujours – plaisent à certains... Ils jettent en pâture l'intro du mythique "Forever Underground" et l'arrêtent au bout de 30 secondes en pretextant ne pas avoir le temps de la jouer... C'est donc reparti pour le lavement avec des titres péteux issus des grotesques et insignifiants Icon Of Evil et Dechristianize...
Un concert qui ne m'apprendra rien, juste la triste confirmation que Vital Remains n'est plus que l'ombre décharnée de ce qu'il a été... Grandeur et décadence...

On continue les festivités avec une autre gloire des années 90: les vénérables du sommet: Malevolent Creation! Ce groupe culte a toujours eu un place au chaud dans mon p'tit cœur fondant. D'abord parce qu'il fait partie de mon CV depuis... houlaaa... et ensuite parce que ce groupe est un peu le Poulidor du Death Metal: toujours là, increvables mais jamais une seule victoire au compteur! Toujours vissés en seconde division malgré des albums terribles et des prestations scéniques qui vous secouent la couenne! Ca part: paf! Ce coup-ci, l'ingé son ne s'est pas emmêlé les saucisses et le son est bon. Rien de neuf: Malevolent Creation passe ses tubes en revues et ça tape. Sans compromis, sans temps mort. Malevolent Creation fait ce qu'il a toujours su faire avec talent: du pur Death Metal, hargneux, agressif et teigneux. Sobre, ultra efficace... rien à redire. Sauf que ça commence un peu à traîner en longueur... Maintenant, on veut passer la vitesse supérieure...

Et la tension monte...

L'orage approche...

La fratrie Brésiliennne rôde prête à réduire le Glazart en cendre!

...

Le batteur se pointe faire ses balances, et là le public commence déjà à s'agiter du croupion, l'embryon de pogo se forme sur le sound check: ça promet d'être sportif! Moyses et Alex arrivent et déjà les amplis vrombissent, le public scande le nom de Krisiun à s'en péter l'œsophage, la rage bouillonne prête à exploser dès que l'intro à la gratte sèche s'arrêtera. "Kings Of Killing" sonne la charge. Boucherie, blasts beats titanesques, furie totale, un pit qui se transforme en atelier charcuterie, les bras, les têtes, les guiboles s'envolent et ne retombent que lorsque le titre s'achève, acclamé par les mugissements des féroces soldats de Krisiun.

Visiblement, les trois larrons sont ravis de l'accueil et pour remercier leurs ouailles, ils les oignent d'un florilège de tueries... Tueries piochées principalement dans les trois derniers albums du groupe. En vrac: "Vicious Wrath", "Bloodcraft", "Combustion Inferno", "Sentenced Morning" et d'autres issus de la dernière tartine; "Descending Abomination", "The Will To Potency". Ces titres sont certes plus lents, mais ils dégagent une atmosphère martiale éblouissante, autre avantange de ces titres plus imposants: on peut reprendre son souffle avant de repartir au cœur de l'arène: de la haine pure qui suinte des murs, le public comme le groupe est déchaîné... C'est là, la magie de ce groupe monumental: dès qu'on l'écoute on est en transe - à part les atrophiés de la guiche - tout le monde se secoue la panse, tous en communion avec les conquérants de l'Armageddon!

Oui, je suis fan, voire un fan très con et je l'assume pleinement! Plutôt crever que de rester stoïque en face de la musique que je ressens au fond des tripes!!! En faisant des efforts, sur Cd, on peut rester sage, mais sur scène l'artillerie déployée par Krisiun est telle qu'on ne peut résister à l'envie, au besoin de se défouler, de recracher toutes les merdes du quotidien, de se déchainer tout en transformant frustration, négativité en énergie positive... On se donne à fond pour un groupe qui renvoie la politesse et qui se vide les boyaux pour ratatiner sa congrégation!!! Ha! Rien ne ressemble à un concert de Krisiun!!! C'est unique, intense, authentique, véritable et jouissif. Certains pisse-vinaigre trouvent les harangues du chanteur démago... elles sont juste sincères.

Et on en remet une couche!!! Du blast, du blast, du blaaaaaaaaaaaaaaaast comme s'il en pleuvait! Du blast à s'en déchausser les ratiches! Bref: l'ambiance est...

chaleureuse!

Un petit interlude: vu que Krisiun joue à la place qu'il mérite – en tête d'affiche – ils peuvent se permettre quelques libertés. Du coup le batteur se lance dans un solo de batterie... ça commence à la fraîche, décontracté du gland pour accélérer et s'envoler jusqu'au plafond des limites humaines: rarement on aura eu les tympans hachés par des blasts aussi rapides: on a tous les fesses qui font bravo. En clair: Krisiun, tu peux pas test.

La raclée continue, Krisiun en fout plein la vue, s'octroie le trône du Death Metal et enfonce le clou pour de bon lors du dernier titre... un dernier titre... le dernier titre, apothéose de ce concert passablement intense:
...BLACK... FORCE... DOMAIN...

Ce titre cultissime, ils ne le jouent que très rarement et uniquement lorsque le public le mérite... bref; ultime ratatinage de feuilles, la fosse est en furie, ça tape, ça cogne, bref: mieux vaut éviter d'être un gringalet pour espérer ne pas finir en garniture à pizza! Hahahaha!!! Chuck Norris ne tiendrait pas 10 secondes là dedans... Ca picote, et on se crame le peu de voix qui nous reste sur le refrain de la chanson la plus bestiale de cette soirée!

Voilà... c'est fini... déjà... hélas... Le groupe n'a plus le temps pour un rappel... une heure et des poussières... c'est éreintant, mais bien trop court... d'autant plus qu'ils en ont encore sous le capot les fripons! Bref, on aurait pu amputer les sets des groupes de secondes zones pour rallonger la sauce de Malevolent Creation et de Krisiun... mais bon... c'est comme ça!

On se rhabille, un petit tour au merchandising et on rejoint la vraie vie... qui nous permettra d'accumuler la rancœur nécessaire au déchainement de furie du prochain live de KRISIUN!!!

HORNS UP!!!

Quelques videos de la soirée :
- http://www.youtube.com/watch?v=FmiQBvfrMFs&feature=related
- http://www.youtube.com/watch?v=5lmaCPlfSpg

(PS: vous en trouverez d'autres sur Youtube...)
photo de Cobra Commander
le 28/02/2012
####COMPTEUR_VISITES####

3 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 28/02/2012 à 10:31:48

Et 'y avait pas de Ferrero à ta soirée de l'Ambassaeur ? :))))

sepulturastaman

sepulturastaman le 28/02/2012 à 20:56:28

Cobra t'as pas aimé le Dechristianize de Vital Remain ?
Ouais le dernier j'avoue avoir été gentil avec lui car avec le recul il mérite pas plus de 5.

Cobra Commander

Cobra Commander le 29/02/2012 à 09:27:06

Sur le coup, Dechristianize m'avait scotché; mais en le réécoutant, je le trouve ultra synthétique, on a même l'impression d'écouter un album en accéléré... comme dans les poursuite de Benny Hill!

Vital Remains aurait pas du fricoter avec Gland Benton! Et toc!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019