Solefald - The Circular Drain

Solefald - "The Circular Drain"
chronique Solefald - The Circular Drain

10 ans d'existence ça se fête. Avant que la mode de l'interprétation d'un album plus ou moins culte ne débarque, Solefald a choisi de nous proposer un petit cadeau sous la forme de ce Circular Drain, compilation regroupant la réédition de l'unique démo du groupe, Jernlov, (jusqu'alors uniquement disponible sous sa forme originel) ainsi que neuf titres du groupe remixés par différents artistes ou groupes. Il s'agit de la première sortie du micro label Inhuman Music, fondé par Cornelius lui-même et qui allait se muer en 3rd (Inhuman Music) Regiment Berlin (dont j'ai l'insigne honneur de faire partie).



Je vous ai détaillé le contenu de Jernlov précédemment, je ne reviendrais donc pas dessus. Je laisse les experts débattre sur les différences entre les remastering.



Il y a à boire et à manger parmi les remix, chacun dans son style. Je ne vais pas couper à l'exercice que ne trouve pas foncièrement intéressant du titre à titre. Nécessité fait loi, tant les différences de style entre les titres sont grandes. La moitié des relectures sont tirées de la saga islandaise.



- "Red For Fire + Black For Death": l'une des meilleurs réalisation selon moi, signée Exorcice (je n'ai pas d'info dessus...) qui propose un véritable morceau techno qui s'affranchit de la construction du titre tout en conservant son esprit.



- "Survival Of The Outlaw": l'omniprésent James Fogarty, avec The Bombs Of Enduring Freedom, offre un remix electro dub dans la lignée de ce que propose son groupe, en conservant l'essentiel de la structure originelle.



- "Fluorescent (The Total Orchestra)": sur un beat plutôt trip hop, Lazare lui-même, revisite un classique de Neonism. Mais le résultat est décevant, répétitif, et peu entraînant.



- "Sun I Call": Havoc Unit, à l'époque la nouvelle incarnation de ...And Ocean, reprend les lignes vocales du titre origine pour les plaquer sur un beat vraiment intéressant, mais qui perd son côté montée en puissance.



- "There is Need": WTF? si vous connaissez l’œuvre de Zweizz (Fleurety) en solo, vous ne serez pas dépaysé: ce remix est de la pure harsh noise, qui ne laisse pas entrevoir le titre de Red For Fire.



- "CK II Chanel n°6 A Motion Picture" : l’instrumental se transforme par le travail d’Half Sherman en piste influencée par la jungle, plutôt répétitive.



- "Bragi (Prayer Of A Son)": remixer la déclamation d'un poème, c'est l'exercice difficile ausuel se plie Havoc Unit pour sa seconde participation. Le résultat est une mise en musique dudit poème.

- "When The Moon Is On The Wave": pour finir sur une note calme, G.U.T., le projet solo de Cornelius réalise plus une reprise qu'un remix du tube de Solefald, dans une version dépouillée, electro / acoustique, assez belle.



Ce Circular Drain (tiré à seulement 1 000 exemplaires) est plus un cadeau pour les fans qu'un moyen de découvrir l’œuvre du groupe et donc plus à prendre comme une recréation dans la discographie de Solefald et une méthode originale de célébrer sa première décade.



 


photo de Xuaterc
le 29/05/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements