Flotsam And Jetsam - Ugly Noise

Chronique CD album (47:27)

chronique Flotsam And Jetsam - Ugly Noise

Si l'on demande aux plus jeunes d’entre vous d’où vient le bassiste de Metallica, la plupart répondront sans hésiter – et à raison – Suicidal Tendencies ou Infectious Grooves. Mais de mon temps (« Oh oui papy, vas-y: raconte-nous une histoire! »), on répondait Flotsam And Jetsam. C'est qu'en 1986, la formation perdait en effet Jason Newsted (qui, pour la petite histoire, a co-écrit certains titres de ce nouvel opus…) au profit de qui-vous-savez. N'empêche, cette opération aura offert au groupe une bonne occasion de faire fructifier le buzz qui a accompagné la sortie de son très bon premier album, Doomsday For The Deceiver. Sauf que nous sommes à présent en 2013, soit 27 ans plus tard, et bien que les anciens Kelly David Smith et Michael Gilbert soient de retour respectivement derrière les fûts et à la 6 cordes, la musique pratiquée  par le combo a quand même sacrément évolué, gagnant en patine et en expérience.

 

Sur ce 11e album, nos vieux routiers continuent donc dans la voie du très bien accueilli The Cold, autrement dit dans celle d’un heavy thrash d’âge mûr dans la lignée du dernier Sacred Reich (Heal), mais en plus sombre et plus prog’. Cet aspect est plus particulièrement sensible sur des morceaux comme « Ugly Noise » et « Play Your Part », sur lesquels on pense un peu à un Nevermore légèrement assagi, voire à un Queensrÿche couillu – la voix d’Eric ayant quelques similitudes avec celle de Geoff Tate. Bon, c’est vrai: parfois on aurait envie de conseiller à ces vieux briscards d’arrêter de s’agripper au comptoir et  d’enfourcher leurs bécanes histoire d’aller faire quelques excès de vitesse. C’est qu’ils ont du mal à égaler la patate incroyable d’un Overkill – pourtant un vétéran lui aussi –, et bien que relativement enlevés, les morceaux de la trempe de « Gitty Up » manquent (… allez: juste un poil…) de rage et de folie. Sans parler du fait que l'allure retombe souvent dans des mid-tempos pépères, et que les soli ne brillent pas non plus par leur dextérité affolante. Pompon sur le matelot: le rythme général est encore ralenti par deux de ces « ballades dans lesquelles les hardos excellent », en l’occurrence « Rabbits Foot » (qui me rappelle un peu le « Phoenix Rising » d'Annihilator) et le plus rageur « Play Your Part ». Pas foncièrement mauvais, m’enfin on n’avait pas non plus forcément besoin de ça...

 

Mais soyons honnêtes: à partir du vivifiant « Cross The Sky », le groupe manifeste un soudain regain d’énergie qui ne faiblira que peu jusqu’à la fin de l’album, notamment sur les 2 derniers morceaux, « To Be Free » – et son superbe riffing tourbillonnant qui rappelle les vieux Megadeth – et « Machine Gun » – qui latte sévèrement tout du long de ses trois grosses minutes, et qui aurait pour le coup tout à fait pu être signé par la bande à Bobby Ellsworth et D.D. Verni. Autre atout « rajeunifiant » (si si, je valide), Flotsam And Jetsam ose les sonorités électro/indus sur pas loin de 3 morceaux: « Rune And Hide », « Motherfuckery » ainsi qu’en léger glaçage sur le « Machine Gun » qu’on vient d’évoquer. Bon, ce n’est jamais hyper aventureux, mais quand même, on ne peut qu’applaudir ce pari réussi. C’est sans doute « Run And Hide » qui brille le plus dans cet exercice, le morceau donnant dans une sorte de dark électro metal ambiancé carrément succulent... Mais le thrash indus limite Ministry-esque (du moins par moment) de « Motherfuckery » ne se dépatouille pas mal non plus.

 

Si l'on reste réaliste, on admettra que malgré la bonne tenue de Ugly Noise, il y a peu de chance que cet album déclenche une abondante floraison de T-shirts Flotsam And Jetsam sur les torses imberbes des collégiens branchés Gojira, Slipknot ou Bullet For My Valentine. Mais les amateurs de The Cold, ainsi que tous ceux qui aiment leur thrash réfléchi, rock’n’roll, et mûri sans pour autant être flétri seront sans doute ravis par cette nouvelle  galette. Car ces vieux singes ont encore suffisamment la banane pour vous faire grimacer de plaisir!

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courteUgly Noise c’est du heavy thrash de vieux routiers qui plaira à ceux qui préfèrent l’expérience et le bon vieux rock pour bikers quinquagénaires aux excès des jeunes chiens fous du revival thrash à patches. 

photo de Cglaume
le 02/05/2013

4 COMMENTAIRES

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 02/05/2013 à 17:28:54

Pas si ugly que ça le noise à moins que ce ne soit l'inverse.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 02/05/2013 à 18:21:35

Je ne suis pas qu'un cas et encore moins biker mais je vais me laisser tenter je crois, et puis le nom est LEGENDAIRE.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 02/05/2013 à 21:03:15

Après essai, et bien un gros BOF de chez "des fois, les légendes sont usurpées".

cglaume

cglaume le 03/05/2013 à 06:45:27

"usurpées", tout de suite les grands mots...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019