Sepultura - Chaos A.D.

Sepultura - "Chaos A.D."
chronique Sepultura - Chaos A.D.

Dans les années 80-90, 4 groupes s'accaparaient le devant de la scène Thrash Métal: Slayer, Metallica, Pantera et bien sur Sepultura.

Ce dernier, souvent qualifié de Slayer brésilien (totalement injustifié), fit taire les critiques avec ce sublime opus: Chaos A.D.

 

Tout fan de métal se doit de posséder cet album. Attention les vertèbres, l'album débute fort avec un trio magique cultissime.... Tout d'abord, l'irremplaçable "Refuse/Resist". Une intro tribale, un riff monstrueux, non par sa technique, mais par sa terrible puissance. Un morceau lourd, sans aucuns artifices. De la patate et encore de la patate, un Andreas Kisser qui nous envoi un solo bien criard, Igor Cavalera qui explose ses fûts, Paulo Jr. qui nous fait entendre sa basse au son métallique et bien sur Max Cavalera qui nous surprend par sa justesse.

Avec le morceau qui suit, l'indétrônable "Territory", c'est une entrée bien "roots". Ce titre semble venir du fin fond d'une tribu (sisi ils ont des guitares aussi!!). On adore tout simplement, chaque membre apporte sa touche sans en faire trop et le résultat est grandiose.

Le morceau suivant: "Slave New World", est lui aussi d'une lourdeur implacable, les guitares sont lentes et très grasses. Max Cavalera nous montre toute sa colère à travers un chant qui vient du plus profond de lui-même.

"Amen" fait son entrée avec comme d'habitude une intro tribale à la batterie. Le morceau part lentement et on s'attend à une petite trêve dans l'album. Oui et non, "Amen" est moins rapide, mais non moins entraînant. Un titre plus relax tout de même avec quelques ambiances sympas mais quelques peu répétitif.

Et voila "Kaiowas". Morceau instrumental tout simplement majestueux. Guitares sèches, batterie et percus éthniques. C'est une pause dans l'album mais on ne s'ennuie pas une seule seconde. C'est beau, c'est profond, avec une ambiance un poil malsaine qui s'en dégage. En bref, c'est une pure tuerie, qui fait du bien à nos tympans et qui groove un max! Sepultura nous montre ici tout son talent.

Cette "trêve" terminée, le thrash pur et dur reprend avec "Propaganda" et "Biotech Is Godzilla". Morceaux rapides et toujours aussi gras sans pour autant que ce soit une bouillie inaudible. Le son (à l'image de l'album) est très bon, chaque instrument est parfaitement représenté.

"Nomad" fait son entrée: lent, riffs cassants et saturés. Le morceau est plaisant mais on commence à décrocher, normal vu l'avalanche de tueries juste avant. Cependant, la deuxième partie de la chanson monte en puissance et c'est pour notre plus grand bonheur.

"We Who Are Not As Others" aurait été un parfait morceau pour clôturer l'album, ambiance glauque et malsaine, mais qui au milieu de l'album, calme un peu trop le jeu.

Mais "Manifest" est là pour nous réveiller, enchaînant les parties rapides et lentes avec une efficacité et une simplicité telles qui nous prouve encore une fois tout le talent des brésiliens.

"The Hunt" poursuit la descente de l'album vers une ambiance sombre bien que ce morceau ne casse vraiment pas de briques. On s'ennuie profond. Les guitares ne s'entendent pas beaucoup et pas de concrète originalité. L'album commence petit à petit à s'essouffler, comme le démontre "Clenched Fist".

Ce morceau est bon mais Sepultura semble nous avoir tout montré au début et au milieu de l'album, donc la découverte s'est épuisée. Là je me trouve dérouté avec le bonus track "Chaos B.C"., un remix de "Refuse/Resist" limite "techno" bien que ce soit un grand mot. Ce n’est pas mauvais mais on ne comprend pas vraiment l'utilité.

Le second bonus track et dernier titre de l'album: un tribal jam de "Kaiowas". Cool, mais le son n'étant pas au top, on adhère moins que le morceau en lui-même.

Apparemment une édition limitée comporterait 2 morceaux en plus: "Territory" et "Amen/Inner Self", tout deux en live.

 

Finalement, Sepultura nous ravie avec ce Chaos A.D. somptueux mêlant technique, vitesse, puissance, lourdeur et du tribal en veux-tu en voilà! Igor Cavalera est tout simplement parfait: carré, il en met juste ce qu'il faut où il faut et quand il faut. Max Cavalera, bien que identique tout le long de l'album nous surprend. Andreas Kisser et ses riffs d'anthologie accompagnés de solos parfaitement exécutés et finalement Paulo Jr., qui assure son poste de bassiste à la perfection. On adore et tout cela fait de cet album incontestablement un des meilleurs de la carrière des brésiliens.

photo de Finisterra
le 19/10/2008

10 COMMENTAIRES

Domain-of-death

Domain-of-death le 19/10/2008 à 00:32:47

Bonne chronique dead's ! Le meilleur album de Sepultura selon moi même si roots place également la barre trés haut en terme de metal ethnique...enfin bon un groupe d'anthologie qui me fais vibrer à chaque écoute !

sepulturastaman

sepulturastaman le 19/10/2008 à 15:37:48

Putain comme ça des le matin (déso je suis de nuit donc je viens de me lever) déjà que c'est pas ma chro (humour hein ne nous fachons pas, pour si peu la facherie c'est pour aprés) mais la une douzaine de mots et c'est le drame ; c'est une honte de me faire ça au lever. Oui même les jours de taf je pique ma crise mais faut avouer que ça fait tache enfin bon moi je dis ça je dis rien, hein. Tiens je préfère allez me savonner la raie que de finir de lire cette chro (que je lirai demain aprés-midi de toute façon)

Pidji

Pidji le 19/10/2008 à 17:55:00

Ah oui exact Sep', je vais corriger ça de suite pour les "h" :P

sepulturastaman

sepulturastaman le 20/10/2008 à 21:48:06

Finisterra qu'as-tu comme cd ; car moi j'ai la réédition parue pour la sortie du roots (business is business surtout que la road il si connaisse bien avec leurs vaches à lait préférées) et la mienne comporte les titres que tu viens de citer. Je précise que le remix est fait par Roy Mayorga, vraiment pas mal avec un gros côté samba folklorique qui dynamise un peu plus le morceau, il amène un côtés festif décapant. Les lives sont tirés d'un concert à Minneapolis (à l'écoute de ces deux morceaux je me demande pourquoi la road ne nous fait pas le plaisir de sortir ce live en cd...) pour le chaos tour. Kaiowas avec des vocaux enregistré dans la forêt amazonienne avec acteurs locaux en prime.
Le digipack d'époque comportait la playlist classique avec en bonus le monstrueux “seulement” Policia enregistré pour figurer sur la centième sortie (virus 100 paru en 1992) du label Alternative tentacle (label de Jello Biaffra) qui est en fait un tribute album Dead Kennedys.
Je suis tenté d'être d'accord avec toi pour la position méritée de We who are not as other, mais non quitte à le mettre à la fin autant le planquer bien profond en Hidden track ou en single ou ep mais pas au milieu d'un album, car honnêtement ce morceau sert à quoi à part à flatter l'égo de max qui nous prouve la profondeur de sa voix, car musicalement c'est carrément bof.
Par contre pour Kaiowas ce morceau n' a rien à foutre ici ou alors en hidden track à la rigueur, car là ça taille le cd. A la place de kaiowas et We who are not as other , j'aurais préféré qu'ils mettent le morceau “Inhuman Nature” (paru plus tard sur le Blood-Rooted)
Tu trouves que le morceau “The Hunt” ne casse pas de briques ; j'en pense exactement l'inverse. Pour moi Sep n'a jamais été aussi bon qu'en reprise, et sur cette reprise de New Model Army (Igor Cavalera et fan de ce groupe) Sepultura nous montre une facette inhabituelle, tout est plus fluide, Max ce laisse plus aller vers un côté chanté (oui bon ça reste encore bien boeuf je te l'accorde) sans grosse gueulante sur les refrains ni hachage de mots par syllabe. Alors certes le chant n'est pas une totale réussite, mais musicalement ça reste l'un de mes morceaux préférés chez les Brésiliens. Je vais même plus loin en pensant qu'ils auraient dû approfondir leur musique de ce côté-là (écoutez certains morceaux du nation par exemple)
Un autre point de désaccord avec toi je trouve aussi que Sep fait Slayer brésilien au moins sur le “Beneath the remain” un peu moins sur l' “Arise”, le “Schizo” et peu à part puisque beaucoup plus primaire qu'un “Reign in blood” de plus Slayer n'avais pas encore cette aura.
Sinon à part ça on sent bien que c'est un véritable tournant pour ce line-up là, la batterie en plus d'être tribale (si l'on peut dire) et comme même beaucoup plus metal teintée hard-core (c'est peut être du au fait qu'a l'époque ils tournaient et se rapprochaient d'une scène HxC au sens large en jouant avec des groupes comme Biohazard) que thrash-metal , et les rythmiques prennent le même pli ; alors que les riffs sont comme même plutot orientés Thrash. Je trouve les tempos un poil trop lent à mon gout (c'est mieu en live si vous pouvez vous chopper un live du chaos tour vous comprendrez je pense), les solo sont bon. Mais ils ont comme même sacrément lever le pied pour une musique plus écrasant et dansante.
Le son fait par Andy Walace est nickel selon moi, même actuellement il ne fait pas vieillot.

Sam

Sam le 21/10/2008 à 06:50:25

holala purée... vous auriez du laisser ça à Sepulturastaman, ça aurait été plus simple! :/ Sinon bienvenu à toi Finisterra! Tu commence bien, tu te fait remarquer dès le départ ;)

Finisterra

Finisterra le 21/10/2008 à 10:49:02

En effte, je me fais remarquer, mais je n'ai pas l'impression que c'est en bien héhé....

Geoff Fatbastard

Geoff Fatbastard le 23/02/2011 à 12:24:15

Album de chevet de moi en teenager

giorgio castro

giorgio castro le 07/11/2011 à 21:19:06

excelent, mais a pris quelques rides :-)
10/10

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 08/11/2011 à 18:48:25

KEOSSEÏDII !!
Raah nostalgie ...

Pandanlédan

Pandanlédan le 05/09/2014 à 12:26:45

Album mythique qui dans la disco des brésiliens n'a que Arise en maître. A noter la magnifique Kaiowas, avec sa batterie Igor C lui permet d'atteindre une autre dimension pour une chanson version accoustique. Le reste est au niveau dont la fantastique reprise de NMA "The Hunt".

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019