Compilation - Combat Nasal vol.13

Chronique mp3 (66 minutes environ)

chronique Compilation - Combat Nasal vol.13

C’était il y a un an. Le volume 12 de Combat Nasal offrait à-ceux-qui-savent une nouvelle occasion de découvrir les plaisirs insoupçonnés (… enfin: "insoupçonnés" pour les ceusses qui ne liraient pas CoreandCo, les vilains!) de The Erkonauts, Luke Kelly, Human Vacuum ou encore Flayed. La vache, comme ça passe…  C’est que ça fait maintenant 6 ans que les compères Mazak et Strobl nous livrent leur Selection du Listener’s Digest (les plus vieux comprendront)! Et comme à chaque fois, leur patient filtrage du fin fond du web à coup de tamis critique leur permet de nous mettre dans les oreilles un peu de ces pépites que l’abondance de l’offre numérique nous empêche trop souvent de dénicher.

 

Ce nouveau volume parrainé par Jason Voorhees a une fois de plus cet inimitable goût de banane en travers de la trogne. Du moins pour l’amateur de Metal pluriel allant du Rock furieux et du Stoner fumeux jusqu’au gros Death qui grogne et au méchant Black qui crisse (no parlo québécois: c’est plutôt le bruit des Doc Martens dans la poudreuse qu’il faut entendre ici). Pas de communautarisme de mauvais aloi chez nos Cyrano de barge Rock: tout ce qui sue et malmène la 6 cordes est le bienvenu sur le champ de bataille nasal, pourvu que ça fasse avancer le schmilblick. On évitera donc cette fois encore d’aller à l’encontre de l’esprit de la compil’ en vous disant que « tel morceau nous parle moins » et que « tel autre n’est pas forcément si au-dessus du lot que ça » pour nous concentrer sur les bonnes nouvelles charriées par cette 13e pochette surprise. Et il y en a un paquet!

 

Comme par exemple la découverte de Blobfish Killer, dont Toukene vous avait parlé à l’occasion de la sortie de leur premier EP. Il semble a priori que les loustics aient bien enrichi leur propos vu qu’en fait du Hardcore’n’Roll annoncé à l'époque de la chronique précédente, « Sexy Mickey » propose un mélange détonnant de Country nawak et de Stoner encorifié. Ah les doux dingues...!

C’est ensuite Sneaking Past Dogs qui a une fois de plus droit de cité sur la compil’, le très bon EP Dhumasaurus étant ici représenté par le retors, groovy et excellemment accrocheur morceau titre. Mais la chronique sortie fin octobre sur ce même site vous en dira bien plus.

Les fans de Panda Metal combatif seront ensuite heureux de pouvoir ajouter (tardivement) à leur lettre au Père Noël les noms de Humanitas Error Est et War Inside, le premier proposant un Black/Death à la fois peuplé de guerriers corpse-paintés et muni d’une batterie bâtie pour remporter une compète de Death qui bûcheronne, et le second plus purement typé Black véhément, mais proposant des breaks portant parfaitement leurs noms, car partant carrément dans le Death ou le Thrash.

Côté Metal « next gen’ », les youtubeurs à cheveux longs se pourlècheront les babines en découvrant les arabesques laser de Florescence, dont le Prog/Djent instrumental fera fondre les fans d’Anup Sastry et Animals As Leaders, tout comme les Gojireries massives et lancinantes d’Ovtrenoir, dont le côté disciple-appliqué-qui-n’en-veut est compensé par la délivrance d’un « Consume » imposant, si ce n’est même captivant (… on se croirait revenu à la grande époque de l’éclosion des Om Mani, Clampdown & co tiens!).

Et pour n’oublier personne parmi ces petits jeunes (ou pas) qui ont du potentiel, on citera encore Kaliyuga, dont la hargne sauvage et la doublette chant core féminin vénère / growl a de quoi stimuler les terminaisons nerveuses de notre Crom-Cruach préféré. Ainsi que Rogash et son Death classiquement guerrier (limite polonais) et extrêmement efficace. Ou encore Opossum Holler qui, malgré un touche « OUÏ FM / Showcase au New Morning » un peu trop prononcée pour nous permettre de nous décontracter complètement le sphincter, propose un bon vieux Rock énervé doté d'une belle montée en puissance, de quelques sympathiques surprises, et d'un chanteur qui a du chien.

 

Alors si ce volume 13 ne déborde pas de surprises révolutionnaires et de candidats sérieux au titre de « Meilleur Nouveau Venu de 2016 », il n’en reste pas moins cet indicateur numérique aussi futé qu’Huggy les bons tuyaux... Alors écoutez donc attentivement quand celui-ci vous glisse d’aussi bons conseils à l’oreille!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: nos bons conseils pour remporter le gros lot dans la 13: misez tout sur le quarté Blobfish Killer, Sneaking Past Dogs, Humanitas Error Est, Florescence. Car avec Combat Nasal aujourd'hui, on joue comme on aime!

photo de Cglaume
le 07/12/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019