Compilation - Falling Down IIV

Compilation - "Falling Down IIV"
chronique Compilation - Falling Down IIV

 

La compilation Falling Down IIV est la douce agression de plusieurs sens et de notre logique.
C'est une plongée psychédélique dans un chaos coloré lorsqu'on pose ses yeux sur l'artwork abstrait, mais terriblement attirant, qui se découvre jusque dans le livret. Des vagues multicolores nous noient avant même d'avoir écouté une seule seconde de la compilation.
 
Une compilation déclinée dans une version "simple"... Mais double. L'autre dite ".endless" se découvre dans un boîtier métallique et poursuit le voyage abyssal dans une orgie multicolore attirante et captivante. [A noter qu'on y retrouve également un dvd et un cd supplémentaires que je n'ai pas en main mais dont le contenu listé à gauche de la page devrait faire saliver les plus insatiables.]
Ce regard un peu décalé, ou en tout cas différent, se poursuit à la lecture du livret, quitte à être un peu lourd voire assomant entre les diverses citations qui le noircissent. Mais l'important demeure la musique, et là il faut être difficile pour ne pas combler les amateurs de ces musiques que VOUS, les lecteurs de Coreandco, recherchez perpétuellement.
 
100% inédit, de grands noms de la scène (et d'autres plus inconnus), et deux humeurs. 
Chaque titre mériterait sa chronique, mais il serait vain de poser des mots sur des ambiances.
Avec un peu de recul on découvre un premier disque plus aérien, psychédélique, léger. Des univers qui laissent supposer ce que Pink Floyd aurait pu être s'il était né 40 plus tard. Du haut niveau proposé avec les trois premiers noms (Hopewell livre là une composition de haute volée).
Ce premier disque donne le tournis, nous fait décoller... Jusqu'à ce que Planning for burial nous écrase de sa gargantuesque lourdeur. Lourd, sale, hurlant, ce morceau n'est qu'un avant-goût du second cd.
Avant de glisser la 2e galette on découvrira trois superbes titres : l'un d'Aidan Baker de Nadja que l'on ne présente plus, tout comme Julie Christmas. Entendre sa voix, reconnaissable dès la 1ère seconde, est une joie qui fait d'elle une charmante et talentueuse succube hurlante. Les 7 dernières minutes laissées à The winchester club referment talentueusement ce premier volet, avant que n'arrive l'introduction du 2e cd d'un tout autre genre.
 
Pousser le bouton "PLAY" pour ce disque est un geste comparable à l'ouverture de la boîte de Pandore. S'en échappent des maux musicaux : noirs, durs, puissants, dévastateurs. Pourtant beaucoup se sentiront à l'aise dans l'écoute de ses titres agressifs, tout simplement DOOM. L'excellent crasseux Black sun, le black-nerveux Rorcal, qui contrastent avec les bruyants et endurants (10 minutes) Monarch débutent ce disque sur lequel se perd le reposant mais nécessaire titre de Syndrome.
Peut-être de moindre niveau (...et encore !), ou en tout cas fort différent, ce disque n'est pas aussi accessible que son petit frère. Il n'empêche qu'Ethereal Riffian tire son épingle du jeu avec son stoner-doom aux côtés de Sendelica dont l'instrumental léger mais enivrant et entêtant aura tout particulièrement nos faveurs.
 
Le danger des compilations est qu'il n'est pas rare de tomber sur des titres de moindre qualité, et les dégâts de ce type sont particulièrement limités pour ce Falling Down IIV.
De toutes façons, sans aborder le cd bonus ou le dvd de la version .endless (qui contient du Zatrokrev, Across Tundras et Pelican), j'ai déjà beaucoup trop parlé inutilement. 
Cette compilation a quelque chose d'impressionnant... Une montagne musicale dont l'ascension peut paraître longue, mais que l'on prend plaisir à entreprendre.
photo de Tookie
le 24/07/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Night Viper - Exterminator
Nkt - Démo 2
Chronique

Nkt - Démo 2

Le 23/08/2013