Compilation - Psychotic Reactions Vol.1

Chronique CD album (68)

chronique Compilation - Psychotic Reactions Vol.1

PSYCHOTIC REACTIONS se présente comme la première compilation Stoner-Rock en France.  De Tarbes à Paris en passant par Strasbourg, 17 groupes français ont répondu à l’appel + cerise sur le gâteau 3 groupes américains bien ancrés dans la scène. Les déjà vétérans de Karma To Burn, 15 ans au compteur, les californiens de Treasure Cat et les nouveaux fers de lance Year Long Disaster.  Soit trois vrais bonus pour le plaisir et en aucun cas une forme de « caution » car cette compilation fait plus que tenir la route.

 

Le genre Stoner est apparu il y’a une vingtaine d’années aux Etats-Unis. Soit un écho au psychédélisme des années 70 auquel on ajoute à grosses louches un son lourd, sourd circa Black Sab’, des rythmiques hypnotiques et généralement une basse omniprésente. Kyuss, Monster magnet, Fu Manchu, les méconnus Masters of Reality en sont les garants et les porteurs du sceau chamanique. Nous avons déjà eu l’occasion de voir passer des compilations type les Sleazy Listening mélangeant groupes européens et américains, mais rien pour la France. Il était temps d’entrer de plein pied dans la fosse.

 

Psychotic Reactions rappelle le bouquin posthume du rock-critic  Lester Bangs ‘Psychotic reactions & autres carburateurs flingués’  (1988) qui met en forme un ensemble extrait des 150 chroniques de l’auteur.  Auteur bavard, flingueur, irrespectueux et sûr de lui. Ce disque annonce les mêmes atouts, 68 minutes au compteur, ça cogne et ça s'impose sans sourciller !

Dispenser The Dispenser  a la lourde charge d’ouvrir les échanges.  Ça tombe bien, ils sont costauds et leur Camino del Oeste est un modèle du genre. Si Kubota a un pied chez Queen of the Stone Age, Enterprise explose leur boogie blues chauffé à blanc ( un groupe pour la future B.O du prochain Une Nuit en Enfer). Les excellents (je pèse mes mots) Los Disidentes del Sucio Motel nous gratifie d’un Brotherhood 5 étoiles. Groupe à suivre de très près. Mudweiser nous montre la face Monster Magnet du Stoner.  Plus loin on percute les Café Flesh, braillards comme il faut, un cran en dessous au niveau éructations que les frappés de Dismo ! J’enfile vite fait mon costume trois pièces pour vous dire une fois de plus tout le bien que je pense de Granit665 et leur monstrueux Man’s ruinAlcohsonic glisse vers un blues incisif et bien senti, Seb Bismuth du groupe s’occupe du site – passion quand tu nous tiens – . J’ai failli oublier Ofö Am, pièce angulaire du disque pour leur implication dans le projet et leur créatif Carburetor Dung.

 

Au final, on a affaire à un who’s who d'un genre un peu oublié dans nos contrées. Pas étonnant que pour la passion, Head Records et OfÖ Am (donc) aient décidé avec l’appui de partenaires de se lancer dans cette réhabilitation. A noter que Johan Jaccob des Lillois de Glowsun y participe aussi en réalisant le superbe artwork de l’album.

Hormis une vraie mauvaise foi, il n’y a aucune raison de passer à côté de cette géniale compilation, brillante carte de visite.

photo de Eric D-Toorop
le 06/10/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019