TOP albums 2021 metal, hardcore, rock

TOP albums 2021 metal, hardcore, rock  (dossier)
 

 

Plutôt que de se souhaiter une bonne année, commençons par s'en souhaiter une meilleure.
Et plutôt que de se projeter avec le lot d'incertitudes que 2021 a décidé de proroger en 2022, on va plutôt se remémorer les bons moments de l'année qui vient de s'écouler.

 

D'ailleurs, ça ne devrait pas être compliqué.
Entre les innombrables concerts annulés, ceux qui n'ont même pas été envisagés, des festivals qui ne pouvaient se dérouler qu'assis en jauge avec distanciation (pas facile pour les pogos et encore moins pour les slams) : entretenir ses acouphènes n'a jamais été aussi compliqué.

 

Ne reste que la bamboche entre ami(e)s...
Oui, mais alors, quand on n'a pas d'ami(e)s parce qu'on est misanthrope ?

 

Ben il reste les albums !
Et là, chez COREandCO, on a le sourire. Si si ! Même qu'on va lâcher le mot : des tas d'albums nous ont rendu...HEUREUX.
Oui, c'est encore possible. Parce que le bonheur c'est bien peu de choses comme :

-Retrouver des valeurs sûres qui, faute de tournées, s'étaient remises à composer en 2020, et ont parfois même osé sortir des sentiers par eux habituellement battus.
-Avoir la confirmation d'un paquet de groupes dont on était certain du potentiel et qui ne nous ont pas déçus.
-Découvrir de nouveaux poulains dont on ne ratera pas les futurs travaux.

 

Alors, certes, l'année 2021 n'aura pas été à la hauteur de nos espérances dans un tas de domaines, mais l'équipe hétéroclite de COREandCO a savouré des centaines d'albums...
Après maintes réunions, dans le respect des gestes barrières, nous sommes parvenus à dégager un TOP.
Un TOP collégial bien évidemment ultime, sorte de guide annuel du bon goût.
Un TOP individuel, propre à chaque membre de l'équipe dans lequel, toi, fidèle lecteur, tu auras l'occasion de découvrir ton jumeau musicalo-compatible.


En attendant, bonne lecture, et n'hésite pas à commenter ou partager ton propre TOP ! Après tout, c'est Internet :  tout le monde a un avis sur tout et tout le monde a un avis sur tous les avis. Du moment que c'est fait dans le respect des  gestes barrières et des règles de politesse, ça nous rendra... heureux de te lire !

 

Ont participé à la réalisation de ce dossier : Pidji, Tookie, Cglaume, 8oris (mise en forme/intégration) et tous les membres de la team !

 

Vous pouvez retrouver les TOPs et FLOPs individuels des membres de la rédaction en cliquant sur ces liens :


- Les TOPs et FLOPs individuels de la rédaction, première partie

- Les TOPs et FLOPs individuels de la rédaction, seconde partie

 

 


 

Notre sélection des meilleurs albums metal, hardcore, rock de 2021 :

 

  1. Gojira - Fortitude

      Gojira - Fortitude

     
  2. Godspeed You! Black Emperor - G_d’s Pee AT STATE’S END!

      Godspeed You! Black Emperor - G_d’s Pee AT STATE’S END!

     
  3. Grande Royale - Carry On

      Grande Royale - Carry On

     
  4. conger ! conger ! - iv

      Conger ! Conger ! - IV

     
  5. Bishop - Bishop

      Bishop - Bishop

     
  6. Colonial Wound - Degradation

      Colonial Wound - Degradation

     
  7. blockheads - trip to the void

      Blockheads - Trip To The Void

     
  8. mogwai - as the love continues

      Mogwai - As The Love Continues

     
  9. 1914 - Where Fear And Weapons Meet

      1914 - Where Fear And Weapons Meet

     
  10. Mare Cognitum - Solar Paroxysm

      Mare Cognitum - Solar Paroxysm

     
  11. king woman - celestial blues

      King Woman - Celestial Blues

     
  12. Eastwood - Antibiose

      Eastwood - Antibiose

     
  13. Melvins - Working With God (Melvins 1983)

      Melvins - Working With God (Melvins 1983)

     
  14. La Compagnie La Mouche - De misère et d\'amour

      La Compagnie La Mouche - De misère et d'amour

     
  15. Turnstile - Glow On

      Turnstile - Glow On

     
  16. Papangu - Holoceno

      Papangu - Holoceno

     
  17. Enola - inner ruins

      Enola - inner ruins

     
  18. Sumo Cyco - Initiation

      Sumo Cyco - Initiation

     
  19. john sharkey iii - shoot out the cameras

      John Sharkey III - Shoot Out The Cameras

     
  20. Blóð  - Serpent

      Blóð - Serpent

     
  21. Iron Lizards - Hungry For Action

      Iron Lizards - Hungry For Action

     
  22. Lingua Ignota - SINNER GET READY

      Lingua Ignota - SINNER GET READY

     
  23. Thy Catafalque - Vadak

      Thy Catafalque - Vadak

     
  24. pauwels - toli

      Pauwels - Toli

     
  25. Iron Maiden - Senjutsu

      Iron Maiden - Senjutsu

     
  26. limp bizkit - still sucks

      Limp Bizkit - Still Sucks

     
  27. Lorem Ipsum - Vivre encore

      Lorem Ipsum - Vivre encore

     
  28. Alda - A Distant Fire

      Alda - A Distant Fire

     
  29. Cult Of Occult - Ruin

      Cult Of Occult - Ruin

     
  30. Acid Mammoth - Caravan

      Acid Mammoth - Caravan

     
  31. pervertor - putird dominion

      Pervertor - Putrid Dominion

     
  32. Junon - The Shadows Lengthen

      Junon - The Shadows Lengthen

     
  33. Human Impact - EP01

      Human Impact - EP01

     
  34. Enforced - Kill Grid

      Enforced - Kill Grid

     
  35. Deafheaven - Infinite Granite

      Deafheaven - Infinite Granite

     
  36. Les Chants De Nihil - Le tyran et l\'esthète

      Les Chants De Nihil - Le tyran et l'esthète

     
  37. ikarie – cuerpo en sombra

      Ikarie – Cuerpo En Sombra

     
  38. Ophidian I - Desolate

      Ophidian I - Desolate

     
  39. Diablo Swing Orchestra - Swagger & Stroll Down The Rabbit Hole

      Diablo Swing Orchestra - Swagger & Stroll Down The Rabbit Hole

     
  40.   Devil Sold His Soul - Loss

    Devil Sold His Soul - Loss

    Devil sold his soul livre ici un de ses albums les plus originaux, sans trahir sa formule, revenant même à certains de ses fondamentaux. C'est inspiré et sincère, comme un nouveau départ pour le groupe (?).

     

  41.   Duel - In Carne Persona

    Duel - In Carne Persona

    Les amateurs de Duel ne peuvent qu'aimer ce nouvel album, tout comme celles et ceux qui aiment le heavy à l'ancienne. Un album de haute volée dans les sphères hard rock 70's sombre, proto metal.

     

  42.   Bacchantes - Bacchantes

    Bacchantes - Bacchantes

    Bacchantes, cet un étendard turgescent qui a symbolisé tant de virilité. Bacchantes où la souplesse et l'énergie soyeuse.
    En 2021, cet apparat, si masculin, est repris au compte de 4 musiciennes bien inspirées. Si la nature est présente dans tous leurs titres, ce n'est pas dans sa représentation la plus bucolique qu'il faut y voir un intérêt.
    Non la nature de Bacchantes, est robuste, sauvage et venteuse. Si le soleil réchauffe les coeurs, cela ne dure pas longtemps.
    Au-delà de ces images marquantes, c'est l'harmonie des voix, la pulsation de la batterie et les griffures des cordes de guitare que l'on retient. Le tout baignant dans une atmosphère harmonique toute singulière.

     

     

  43.   Envig - Gutwound

    Envig - Gutwound

    Oui nous savons que vous avez déjà tout écouté en matière de Swedeath car tout a déjà été fait. Pourtant si les Suédois d’Envig ne renouvellent pas un genre qui n’en a pas besoin, leur passion du style et leur application à le mettre en œuvre les hissent, sans mal, au niveau des cadors du genre avec leur album Gutwound.

     

  44.   Kowloon Walled City - Piecework

    kowloon walled city – piecework

    Les quatre de San Francisco ont perdu du poids mais en aucun cas de leur colère. Leur noise rock s'est affiné, décharné, épuré : il a perdu en lourdeur et ornement ce qu'il a gagné en aigreur et nervosité. Reconnaissable entre tous le "son" de Kowloon Walled City va ici à l'essentiel : un véritable condensé d'espoir désespéré, de déchirures et pharmacopées, d'instantané et d'éternel.
    Bref, un album à toujours garder avec soi.

     

  45.   Hooded Menace - The Tritonus Bell

    Hooded Menace - The Tritonus Bell

    Le doom death glacial et caverneux des finlandais s'enrichit de mélodies de guitares aux influences heavy metal et gothiques. Le résultat est absolument parfait, à la fois sombre, mélodique, entraînant et accrocheur. A la fois lyrique et poisseux, cet album, sans tomber dans la guimauve mélodique, se fiche plutôt pas mal des schémas habituels et dessine un arc entre toutes ses influences, du heavy mélodique de Don’t break the oath de Mercyful Fate au doom morne du Brave Murder Day de Katatonia.

     

  46.   6:33 - Feary Tales For Strange Lullabies: The Dome

    6:33 - Feary Tales For Strange Lullabies: The Dome

    Imaginez un gang de virtuoses farfelus réécrivant la BO de Jack Burton dans les Griffes du Mandarin en mode disco-alternatif. Imaginez un album de Synth-Nawak Prog metal faisant aux oreilles ce que Ready Player One a fait à vos yeux. Imaginez la folie de Kung Fury et la coolitude de Fonzie. Imaginez des néons, du popcorn, et une fièvre du samedi soir boostée aux grosses guitares. Maintenant arrêtez d’imaginer, et courrez soigner vos maux à grands coups de Feary Tales For Strange Lullabies: The Dome !

     

  47.   Fange - Pantocrator

    Fange - Pantocrator

    Fange est prolifique et Pantocrator, sorti moins d'un an après Poigne, le confirme.
    Fange aime salir son death/sludge et Pantocrator, avec ses relents fétides de noise indus parfaitement équilibrés, le confirme.
    Fange se moque des bonnes pratiques et Pantocrator, un EP de 2 morceaux pour une durée totale de 30 minutes, le confirme.
    Fange, c'est avant tout une signature sonore unique et Pantocrator, avec sa lourdeur déclinée dans toutes ses nuances servie par un mixage exceptionnel, le confirme.
    Fange est LE groupe de death/sludge que tout bon coreux qui se respecte devrait connaître et ça, c'est nous qui vous le confirmons.

     

  48.   Quicksand - Distant Populations

    Quicksand - Distant Populations

    On le pensait moins bon que son prédecesseur, Interiors, mais on avait tort. Quicksand sait vous accrocher, et finalement, on revient très régulièrement sur ce Distant Populations qui s'écoute avec énormément de plasir. Gage de qualité.

     

  49.   Oi Boys - Oi Boys

    Oi Boys - Oi Boys

    Oï Boys est la petite sensation Street Wave de cette fin d’année. Une musique minimaliste aux accents Post-punk, Cold Wave et surtout pleine de grisaille, Souvent désabusés, les constats sociaux posés par le combo résonneront très bien aux oreilles de celles et ceux ayant fait l’expérience des errances et des désillusions urbaines. Austère et refroidissante, l’ambiance posée modestement par les Boys séduit de part son absolu dépouillement et de part les références Oldies empreintes de ci-de là...

     

  50.   Tenue - Territorios

    Tenue - Territorios

    Entre neocrust, screamo et quelques lignes qui vont toucher au black metal, ce second album de Tenue, composé d'un seul long morceau, vient rappeler les souvenirs des groupes de crust qui ont hanté la péninsule ibérique il y a une quinzaine d'années. DIY, passionnés et libertaires, une sacrée confirmation pour les Galiciens.

     

  51.   Impure Wilhelmina - Antidote

    Impure Wilhelmina - Antidote

    Jamais imité parce qu'inimitable, Impure Wilhelmina poursuit sa carrière sans faux-pas. Antidote est encore un album d'une grande qualité, touchant, émouvant, transportant et musicalement ciselé. Un travail de dentelier, d'orfèvrerie (choisis le métier de précision que tu veux) exceptionnel.

     

  52.   Grey Aura - Zwart vierkant

    Grey Aura - Zwart vierkant

    La révélation de l'année nous vient des Pays Bas. Les Bataves nous servent un album concept sur l'histoire d'un peintre avant gardiste. Au même titre que leur musique, d'une inventivité folle, qui colle parfaitement à son propos. Pur chef d'œuvre de black metal décomplexé dans ses intentions intellectuelles.

     

  53.   Sordide - Les idées blanches

    Sordide - Les idées blanches

    Cela ne vous aura pas échappé, mais la période n’est pas propice à la gaudriole, à la légèreté et à l’optimisme. A une époque sérieusement portée sur la connerie comme à leurs propres démons intimes, les Rouennais de Sordide opposent leur black metal vindicatif aux racines punk et revendiquent un ultime sursaut face à la médiocrité ambiante. Les idées blanches est un disque hargneux, brûlant et sans concession.

     

  54.   Frontierer - Oxidized

    Frontierer - Oxidized

    Oubliez tout ce que vous avez tenté récemment de bâtir dans la vie, Frontierer est là pour plastiquer les fondations. Chaotique, violent, dense et sans répit, ce nouvel album de Frontierer poursuit l'entreprise de destruction entamée sur leur précédents albums tout en prenant une direction plus propre et plus volontiers ouverte aux bidouillages électroniques.

     

  55.   Mānbryne - Heilsweg: O udręce ciała i tułaczce duszy

    Mānbryne - Heilsweg: O udręce ciała i tułaczce duszy

    Le Black Metal des polonais de Mānbryne est sans concessions, avec ce qu’il faut de mélodies pour ne pas le faire sombrer dans les affres d’un Post-Black ronflant. A la fois fidèle au lourd héritage, en particulier scandinave, et emprunt d’une modernité bienvenue, Heilsweg: O udręce ciała i tułaczce duszy (Chemin du salut : De l'angoisse du corps et de l'errance de l'âme) mérite amplement sa place dans le classement des albums qui ont marqué les rédacteurs de cet auguste webzine.

     

  56.   Hegemon - Sidereus Nuncius

    Hegemon - Sidereus Nuncius

    Avec Siderius Nuncius, les Français d’Hegemon viennent de livrer un album de Back Metal assez irréprochable, en terme de musicalité, d’agressivité, d’atmosphères et de puissance, le tout enrobé dans un cohérence dingue. On a beau chercher, on ne lui trouve pas de défaut. Sans concessions, le groupe poursuit son chemin sans, semble-t-il, se soucier du monde extérieur, imperméable aux modes qui pollue un genre qui n’a pas besoin de cela.

     

  57.   Tropical Fuck Storm - Deep States

    Tropical Fuck Storm - Deep States

    Les australiens de Tropical Fuck Storm sont en perpétuelle évolution, et ce nouvel album le confirme. Ne vous laissez pas intimider par l'apparente confusion qui semble régner tout au long du disque : au contraire, c'est très riche, ça foisonne d'idées dans tous les sens, entre rock, hip-hop, voire no-wave.

     

  58.   Emma Ruth Rundle - Engine of Hell

    Emma Ruth Rundle - Engine of Hell

    Emma Ruth Rundle nous sert son album le plus personnel. Sobre (économie d'instruments et d'arrangements), intimiste, d'une sincérité folle. Elle nous embarque dans son monde fait de deuil et c'est la larme à l'œil qu'on l'y accompagne. Bouleversant.

     

  59.   Mastodon - Hushed and grim

    Mastodon - Hushed and grim

    L'album le plus personnel à ce jour de l'un des 5 meilleurs groupes de toute l'histoire du cosmos. Dédié à leur manager décédé, Hushed And Grim affronte le deuil avec dignité, sans pathos, mais une force qui vous rappelle que les êtres qui ont souffert sont les plus dangereux car ils savent qu'ils peuvent survivre. En outre, sa musique poursuit sa naturelle évolution entamée depuis plusieurs albums, avec une cohérence qui se retrouve dans l'ensemble de la tracklist. Dense, cet album exige moult écoutes pour l'apprivoiser, mais ils nous tend d'emblée ses bras et c'est avec délice qu'on les agrippe. Chef d'œuvre.

     

  60.   Amenra - De Doorn

    Amenra - De Doorn

    L'album le plus personnel des papes du post metal sludgesque belge. Le groupe orchestre son rituel le plus envoûtant à ce jour, pendant lequel chacun y soignera ses cicatrices de cendres, dans une dynamique cathartique en diable.

     

  61.   Grima - Rotten Garden

    Grima - Rotten Garden

    Les jumeaux russes derrière Grima ont marqué la scène BM européenne de leur empreinte dès le mois de janvier avec leur Rotten Garden. Nous est proposée une immersion totale dans la forêt et la nature sibériennes au moyen d’un Folk Black mélodique et atmosphérique de très grande facture, animé par un chant polaire et des lignes d’accordéon envoutantes. La classe à l’état pur.

     

  62.   Krav Boca - Barrikade

    Krav Boca - Barrikade

    Les sirènes continuent de hurler, les cocktails Molotov de voler, l'énergie de bouillonner... Sur son nouvel album Krav Boca mêle avec toujours autant de savoir-faire mélancolie sublime, combativité inaltérée, parfums méditerranéens et pavés dans la gueule. Ce 5e opus est l'équivalent musical de la potion magique des irréductibles gaulois: après en avoir pris une bonne rasade, on repart au front, près à dézinguer les Compagnies Romaines de Sécurité protégeant les Petibonum vivant dans les camps retranchés de Matignum et Elyséum.

     

  63.   Monnier - Ep 2

    Monnier - Ep 2

    Pas besoin d’être nombreux pour envoyer la plus grosse tarte grindcore de l’année. Le duo international mené par Makiko Suda (Flagitious Idiosyncrasy in the Dilapidation) et Jasper Swerts (Days of Desolation/Infested Art) nous le prouve avec son deuxième Ep.  Au menu : une collection tétanisante de main-pied-bouche.

     

  64.   Der Weg Einer Freiheit - Noktvrn

    Der Weg Einer Freiheit - Noktvrn

    Der Weg Einer Freiheit était déjà une valeur forte du BM continental, avant même que sorte leur Noktum. Sûrs de leur force, les Allemands expérimentent là moult novations, à commencer par une introduction plus franche du chant clair et l’exploration d’autres voies musicales, avec des teintes sludge et post metal bien plus franches. Le résultat déstabilise, autant qu’il marque. Pour sûr, de nouveaux et nombreux fans vont venir à eux…

     

  65.   Dvne - Etemen Ænka

    Dvne - Etemen Ænka

    Avec ce 2e album, les Écossais accèdent à la reconnaissance, en servant du post metal progressif de grande classe. Sophistiquée, leur musique qui allie mélodies accrocheuses et fureur technique se montre riche en surprises au sein même de chaque titre, chacun constituant une pièce d'orfèvrerie participant de la construction d'un ensemble monumental qui brille de mille feux. A la fois accessible et exigeant, Etenem Aenka compte parmi les albums qui auront fait de 2021 un excellent millésime.

     

  66.   LLNN - Unmaker

    llnn - unmaker

    Unmaker n'est pas le genre d'album qui laisse indifférent sitôt que l'on pose une oreille dessus. LLNN avait déjà inscrit son identité sur Deads en 2018, il confirme avec cet Unmaker dont le son, encore une fois exceptionnel, magnifie des compositions haletantes, étouffantes même.

     

  67.   Pupil Slicer - Mirrors

    Pupil Slicer - Mirrors

    The Dillinger Escape Plan te manque? Les débuts de The Dillinger Escape Plan te manquent encore plus ? Tu es en manque de cette folie musicale chaotique qui n'a d'égale que l'efficacité avec laquelle elle est proposée ? Tu es à ta 3ème overdose de groupes de mathcore plan-plan dont l'intérêt ne dépasse pas celle d'une de leur vidéo playthrough sur Insta ? Tu veux du son sale qui va dégueuler ses décibels dans tes enceintes ? Tu aimes aussi le power violence, le sludge, le death technique mais qui ne daube pas l'esbrouffe ?
    Arrête de te poser des questions: écoute Mirrors de Pupil Slicer.

     

  68.   Archspire - Bleed the Future

    Archspire - Bleed the Future

    Oui, il est possible de manier une D.C.A. de façon chirurgicale. Oui, on peut porter un smoking au beau milieu de l'apocalypse. Oui, on peut écouter du Brutal Death technique comme on admire le plafond de la chapelle Sixtine. Relentless Mutation a permis à Archspire d'écrire un chapitre de l'histoire du genre : Bleed the Future, lui, fait rentrer les Canadiens dans la légende. 

     

  69.   Epiphanic Truth - Dark Triad: Bitter Psalms To A Sordid Species

    Epiphanic Truth - Dark Triad: Bitter Psalms To A Sordid Species

    Epiphanic Truth, un collectif d’artistes basé en Angleterre dont on ne sait à peu après rien, est l’une des surprises de l’année 2021. Quelle performance, qui s’appuie sur une base tout à la fois death metal, black metal, doom et psychédélique, tout en intégrant des éléments jazz et ambient/noice music ! Une hybridation musicale tout bonnement impressionnante…

     

  70.   Every Time I Die - Radical

    Every Time I Die - Radical

    Les foufous de Buffalo réussissent l'hallucinant tour de force de souffler un vent de fraîcheur sur le hardcore avec leur...9ème album !
    Et pourtant, rien de bien original dans la recette de Every Time I Die : juste une patate, une énergie, une folie, un laissez-aller irrésistiblement communicatif.
    Radical est un album qui aurait pu traverser les deux dernières décennies et qui a tout pour affronter les deux prochaines : le plaisir qu'il procure est intemporel.

     
photo de Pidji
le 17/01/2022

14 COMMENTAIRES

Dams

Dams le 17/01/2022 à 08:52:49

Every Time I Die numéro 1 ! Normal !

pidji

pidji le 17/01/2022 à 09:17:39

Comme chaque année, encore un top global très éclectique ! ❤️❤️❤️

Xuaterc

Xuaterc le 17/01/2022 à 09:36:14

Je n'ai malheureusement pas suffisamment usé le Epiphanic Truth, il aurait figuré une bonne place dans mon top sinon. Allez, je vais réparer ça

Moland

Moland le 17/01/2022 à 09:36:45

Beau et surprenant top. Bravo à toute  l'équipe pour le taf ! 

Seisachtheion

Seisachtheion le 17/01/2022 à 09:41:22

Tellement NOUS ce top ! 🖤🖤🖤

Pingouins

Pingouins le 17/01/2022 à 10:48:33

Pas passé très loin du tiercé dans l'ordre !
Bon bah maintenant va falloir écouter les trucs à côté desquels je suis passé, ça va encore faire du boulot tout ça !

.......... mais j'vais quand même me renvoyer le Pupil Slicer avant pour l'échauffement.

Bravo à tout le monde en tout cas :)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 17/01/2022 à 11:35:24

Limp Bizkit ???

Xuaterc

Xuaterc le 17/01/2022 à 18:07:15

"Limp Bizkit ???" devant Maiden...

pidji

pidji le 17/01/2022 à 19:10:37

Bah il y en avait plusieurs d'ex-aequo 😅
Et ce n'est que le résultat de la totalité des tops de la team 😁 Donc quelques surprises forcément

Seisachtheion

Seisachtheion le 18/01/2022 à 08:14:50

Eh ben, vous savez quoi ?...
... Every Time I Die, c'est fini ! :/

https://loudwire.com/every-time-i-die-break-up/ 

Toma

Toma le 19/01/2022 à 09:49:30

Quoi ETID split ? Leur dernière bombe leur a explosé à la tronche.
Quel dommage, cet album en live aurait été une tuerie.

Tookie

Tookie le 20/01/2022 à 17:28:31

Tiens, j'ai zappé le Junon qui a fait l'erreur de sortir en début d'année et qui m'a semblé être de 2020 du coup. Il n'aurait pas volé sa place dans mon TOP perso

Conan The Barbarian

Conan The Barbarian le 23/01/2022 à 02:27:04

Barrikade de Krav Boca  🔥🔥🔥 ET Album publié en gratuit, ce qui n'est pas non plus un détail !

Pingouins

Pingouins le 26/01/2022 à 14:39:32

Ah voilà les sacrées découvertes en retard commencent à se frayer un chemin : le dernier Mouthbreather aurait été un sérieux prétendant dans la course vers mon top personnel, je pense.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements