The Outbreak metal fest 2018 (Hangman's Chair + Psykup + Insanity Alert + Nesseria + Do Or Die) le 11/05/2018, Chatodo, Blois (41)

Hangman's Chair + Psykup + Insanity Alert + Nesseria + Do Or Die (report)

Putain, j’étais de sortie ! Certes, de sortie à l’arrache : pas de plan de Blois, pas adresse de restauration à pas cher et végé et comme un tocard mardi je ramène mes moulés de l’usine (mes bouchons d’oreilles, n’allez pas croire autres choses) mais j’oublie de les mettre dans le sac de voyage, et pire je fais la même pour le peigne.

 

Cette sortie virait à l’apocalypse, et c’est pas le fait d’être surclassé en voiture de loc qui annule l’apocalypse ; moi à la base je voulais un segment B mais plus dispo alors je loue un segment C pour au final me retrouver avec une voiture de papa sans le caniche abricot, les gosses qui braillent sur la banquette en skaï et la bergère. Et croyez moi ça fait un choc de conduire une bagnole (de 4,5 mètres) avec une direction assistée, la clim, les vitres électriques (les vitres et les rétro électriques t’imagines le truc toi ???) et le GPS dans la console centrale (écran couleurs en plus) bref la classe à Époisses. Bon par contre le moteur creux sous 1800 tr/min, couplé au silence de l’auto plus un embrayage non usé ça donne un tonton sep qui cale deux fois sur le parking de l’agence de loc, sans doute un signe avant coureur de l’apocalypse. Pour ne rien arranger j’arrive un peu après midi à l’hotel pensant que je pourrais m’y restaurer ; mon cul ouais, zob ; pas de service le midi, putain l’apocalypse j’vous dis, et le ventre vide en plus.

 

Et comme je suis un master tocard je me pointe à 18 heures au Chatod'o, alors que ça n’ouvre qu’à 19 heures... Ça continue toujours un peu plus vers l’apocalypse.

 

Une fois rentré dans l’enceinte, on découvre un lieu sympa avec un petit bar près de la deuxième scène qui servira à nous faire patienter pendant les changements de plateaux. À l’extérieur il y a le coin restauration avec bouffe végé, un bab attendant les souvenirs du lycée tandis que deux bornes arcades attendent dans le hall deux joueurs pour se tuer.

 

Voilà pour le contexte !

 

 

 

Attaquons-nous au dur du sujet, et ça commence avec du hardcore pas réellement local, mais circuit court avec les tourangeaux de Beyond The Styx. Et vraisemblablement, du côté de Tours, le hardcore est bourrin, mais vraiment bourrin quoi, genre Hatebreed qui serait tombé dans une marmite de protéines de l’enfer (tu l’as Styx/Enfer???). Bon c’est clairement pas ma came, surtout que par moment ça vire limite death à mosh, mais c'est toujours ultra-énergique avec grosse communication avec le public.

 

Après un très court changement de plateau, on passe à Nesseria, identifié comme post-hardcore. Euh, oui, des passages chiants (rho il est sur COREandCO et il n’aime pas le post, bouuuh) il y en a, mais ils sont là pour reposer et alléger l’ambiance, car croyez-moi (enfin on est sur COREandCO ça laisse supposer que tu connais Nesseria), ça turbine plus grindcore/crust virant limite blackened que postcore gentillet pour hypster à barbe et t-shirt Neurosis.

 

Après ce concert très intense, à la fois violent et mélodique, nous nous dirigeons sur la petite scène pour voir jouer le duo Foss : deux guitares et une boite à rythme sonnant étonnamment naturelle. Mais pause gastro-liquide et miam-miam, je laisse la paire de guitaristes dérouler leur stoner dans la ligné d’un Karma To Burn invité à un barbecue dans les Bayous. Le chanteur oscille entre Philou de Down et Philou sous la douche qui s’adonne à EyeHateGod, et si le côté stoner rock du désert et le côté stoner rock du bayou sont OK, je n’ai pas trouvé pertinent de rajouter une saucée de hardcore dans la voix, mais là je chipote.

 

Par contre, dans mes souvenirs, l’autruche-core ne ressemble pas à ça. Certes, mes souvenirs sont sans doutes périmés, ça devait bien faire dix bonnes piges que je n’avais pas écouté Psykup, je crois même avoir lâché l’affaire peu de temps après la sortie du disque avec le manège (L’ombre et la proie me siffle-t-on dans l’oreillette)… Et quelle ne fût pas ma surprise de les voir arriver sur scène en mode surf music (chemise hawaïenne lunette de soleil) pour nous jouer du metal extrème ! Soit je suis trop vieux pour ces conneries là, soit ils devraient pas venir en surf mais en turbo-djent (Blague soumise à l’approbation de Lapin, je partage donc les points Roucas). Putain les mecs ils en font des caisses et des caisses. Alors oui c’est violent, oui les passages funky sont funky, oui vous êtes des zicos talentueux et accomplis, oui le duo de chanteurs est ultra efficace et carré, et heureusement qu’ils sont présent sinon Psykup serait un groupe de deathcore de plus ( avec plus de passages jumpy-jumpa que la moyenne). Autre chose qui m’a fait bizarre, les passages où les chanteurs se répondent, j’avais l’impression d’entendre BBÄ. Donc oui, Psykup c’est bruyant et technique, mais moi ça ne m’en touche pas une, même sur les deux morceaux que j’ai reconnu ("Teacher" et "Love Is dead") la sauce n’a pas prise.

 

Passage sur la petite scène pour Extreme Precautions : le programme annonçait electro-noise (techno radical croisé dark ambient). Bah moi les mélanges non miscibles c’est absolument pas ma came, et on est loin à la fois de la techno terror d’Alex Empire et un peu plus près d’un lustmord, mais alors le mélange des deux te laisse le cul entre deux chaises, une position guère agréable.

 

 

Et là les copains voici LE gros morceau, bon par contre le Chatod'o, il faut remettre à jour vos fiches promo, celle de Hangman’s Chair (mes chouchous) n’est pas à jour, mais bon on s’en fout. Je vais être franc avec vous (je peux, ça fait dix ans que je traîne mes jupes ici, certes mes solovair et moi ne sommes pas des plus présents mais passons) je ne m’attendais pas à recevoir un coup de mailluche gabarit Général Sherman. J’avais tout juste apprécié Banlieue Triste (disque de qui remplace My Bloody Valentine dans la play-list du samedi matin), mais beaucoup moins que leurs disques précédents. Cette baisse d’affection est en partie due à une caisse claire au son pas forcément agréable, et à une ambiance trop "années huitantes" et coldwave qui m’ont un peu rebuté et perdu en chemin. Je m’attendais donc à un concert un peu froid, éthéré… Mais à la première frappe du batteur, j’ai compris que les gens qui ont adoré Banlieue Triste pour l’ambiance et sa froidure vont prendre cher, et un rendez-vous chez le dentiste. Deuxième truc plaisant, ce putain de chanteur qui passe tout !!! mais alors c’est ouf à quel point ça a l’air facile pour lui. Sans compter qu’il assure aussi une guitare. Et les guitares, ce sont des vagues de murs qui explosent l’espace : le son et ultra massif, les rythmiques écrasent tout, on est pulvérisé quand la basse rentre en jeu (par contre le bassiste en mode daron du doom croisé porte de prison et reflet de mon miroir , même Kirk Windstein de mauvaise humeur fait plus amical). Et si le premier concert c’était beaucoup de communication avec le public, Hangman’s Chair arrive sans un bonsoir, te roule sur la gueule, te vide le cendar sur les pieds sans un mot d’excuse, et repart sans un au revoir, genre les Atilla du doom avec comme projet DOOM YOUR LIFE.

 

Et malgré ce doom épuré de toute velléité wave, il reste élégant, et putain ce chanteur quoi.

 

 

P.S. étant loin d’être aussi formidable que Tookie, je ne parlerai pas de la deuxième soirée qui s’est finie en apothéose par les très bon Insanity Alert, qui pour être sûr que le public chante arrive avec ses pancartes, idée géniale ! On a tous pu chanter "Run to the pit, Mosh for your life". Le street thrash à roulette c’est fun, ça va vite, c’est la fête, c’est pas sérieux pour un sou et ça fait pastathrash dans ta tête. Boris Viande (le jour ou ils font un split avec Charogne Stone, Jodie Faster, Tabata crash et Tina Turner Fraiseur, j’achète) et leur grindcore de frappa dingue est le seul groupe qui a eu le droit à un rappel. Et Do Or Die nous rappelle que le mosh New Yorkais peu aussi venir de Belgique.

 

 

En plus, Tookie vous aurait fait une preview, mais que voulez-vous, tout le monde ne peu pas être aussi formidable que notre Tookie ; par contre je réussi très bien les gâteaux au chocolat et j’excelle dans l’omelette aux patates. (par contre moi je suis célibataire donc si tu es grande, rouquine, ou les cheveux court...)

 

 

 

Tracklist d'Hangman's Chair :

Intro

Naive

Sleep Juice

04/09/16

Dripping Low

Cut Up Kids

Can't Talk

Flashback

The Saddest Call

Touch The Razor

Full Ashtray

 

 

 

 

Sidou tu peux être fière de tes copains !

 

photo de Sepulturastaman
le 04/09/2018

2 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 04/09/2018 à 08:34:10

Et c'était cool de se voir aussi ! :D

cglaume

cglaume le 04/09/2018 à 10:30:53

Points Roucas accordés :D

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019
  • LIONS METAL FEST le 1er juin 2019 à Montagny (69) avec VADER, BENIGHTED,...