French Metal - L'odeur du soufre

French Metal - "L'odeur du soufre"
chronique French Metal - L'odeur du soufre

Habillée d'un univers apocalyptique et futuriste rappelant Halo, cette 14e compilation concoctée par Petebull de French Metal porte bien son nom.

Ca sent le soufre ! Et à l'instar de Johnny Halliday, 45 groupes vont allumer le feu durant plus de 3h de musique.

 

Ceux que l'on met en tête de gondole pour appâter le client sont évidemment les plus connus et ceux qui explosent en ce moment.

Nous ne sommes pas passés à côté du dernier No Return : ici.

Eths : .

Headcharger : par là.

Withdrawn : brutalement ici.

On retrouve aussi deux autres pointures de Great Dane records avec les nordistes de Cross 9 dont le son a fortement évolué depuis son premier 7 titres métal-hardcore, et qui devrait marquer les esprits dans les mois à venir. On retrouve également Recueil Morbide qui fin 2011 a fait saigner quelques oreilles  avec "Only hate left" et son brutal-death technique.

On découvre un extrait de la très bonne autoproduction One way mirror (dont le line-up éclatant ne pouvait que faire des étincelles)

Herkainn : sur cette page.

Doggone ici-même.

Quant à Selfhate et Nocaine, également signés chez M&O Music, (et bientôt présents sur nos pages) : le label hyperactif est fort bien représenté.

 

On reste marqués par l'excellent et hypervarié Absurdity (métal-death-thrash-hardcore-indus) qui vient de voir le jour, ou Kells qui commence à se faire un nom sur la scène (la signature chez Season of mist aidant) avec son "screamo-néo-rock-atmo-féminin". ou le retour de Myrath qui sont les premiers tunisiens métalleux à dépasser leurs frontières (et à juste titre !).

Comme toujours le premier cd est de haute volée puisqu'on retrouve également les Abysse déjà largement encensés sur ces pages mais qui savent nous convaincre clairement avec leur premier LP toujours instrumental. On peut aussi parler du gros coup de fouet que donne  Inside Project dont la virilité coreuse transpire pendant 3:36 min !

 

Mais l'intensité ne baisse pas d'un cran avec les 2e et 3e cd, bien au contraire. Si les noms ne sont pas encore sur toutes les bouches à bière des métalleux, et même si certains resteront confidentiels, il y a de très bonnes choses comme Resistance (déjà bien connu), Bursthead, Broken mirrors Instead of trying, When reasons collapse...

Après 14 compilations, des traditions perdurent et c'est sur ces cds que l'on retrouve le plus souvent les combos aux claviers, voix heavy criardes et chanteuses à grande voix...entremêlés à d'autres plus rock à l'américaine (Nocaïne, malgré son chant français).

Du bon du moins bon, tout ne brille pas par son originalité, mais à défaut c'est l'efficacité qui prend le dessus. 

Si certaines pistes proposent des titres aux allures horrifiques tout juste valables pour le Train fantôme de la Foire du Trône (et encore), l'investissement est tout de même largement rentable et sacrément utile pour parfaire ses connaissances de la scène actuelle en perpétuel mouvement.

photo de Tookie
le 04/10/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019