Toehider - I LIKE IT!

Chronique CD album (01:03:08)

chronique Toehider - I LIKE IT!

Cela fera bientôt 2 ans que, si vous laissez parfois traîner vos clics de ce côté-ci du web, vous avez entendu parler de « Go Full Bore », « The Guy That Noone Really Knows », « Moon And Moron », « Dragon Tooth » et « He's There... And Then He Does That ». C’est que I Like It!, le 4e album de Toehider, est constitué de titres que Mike Mills a dévoilés au fur et à mesure de leur conception. Pas sur la place publique webienne, non: à un public restreint de fans qui le soutiennent via le site Patreon. Et il se trouve que ce long processus créatif a été consciencieusement rapporté en ces pages à travers un dossier qui lui est entièrement dédié. Au seuil de l’été 2019, le groupe couchait une première fois sur support physique 15 de ses créations, sans effectuer de tri autre que le retrait de ceux qui constitueront plus tard l’opera Rock I Have Little To No Memory Of These Memories. Le CD en question, intitulé Concerning Lix & Fairs and other cooked stories, n’était accessible qu’aux abonnés, ainsi qu’à quelques privilégiés ayant ouvert leur portefeuille l’unique jour où ce presque-album-mais-pas-vraiment fut mis en vente sur Bandcamp.

 

Fast Forward vers l’automne 2020. Une pandémie et une poignée de nouveaux titres plus tard, Mike Mills – le leader de Toehider, j’ai omis de le rappeler dans le chapitre précédent – propose aux souscripteurs de son projet Patreon de voter pour les morceaux qui constitueront son 4e album. Au terme de cette expression artistico-citoyenne, c’est une œuvre logiquement encore plus aboutie que Concerning Lix & Fairs and other cooked stories – que nous avions pourtant gratifié d’un 8,5 ici-même – qui voit le jour. Car I Like It! reprend les 8 meilleurs morceaux de la galette furtive de 2019, auxquels il adjoint 4 merveilles plus récentes dont « Rancorous Heart », chanson-univers qui emmène l’auditeur loin, par-delà les mots et les horizons, et dont on vous parlait à l’époque dans le dossier préalablement évoqué. Quelques pistes plus loin, les autres nouveautés s’appellent « Died of Dancing » (tuerie funky prog pleine de doigts qui claquent, de Nawakeries douces et d’une accroche rose dansante rappelant le monde de Fjokra), « Bats Aren't Birds » (claque Folk/Rock pêchue et vivifiante), et enfin « I Like It! » (bizarrerie dont les tortillons pointillistes s’épanouissent progressivement pour laisser place à un Prog moderne flirtant avec le devintownsendisme).

 

J’ai déjà dit maintes fois en ces pages le bonheur que m’inspirent les 8 autres morceaux. Mais allez, je ‘suis pas chien, je vais vous éviter de farfouiller en évoquant à nouveau – attention, auto-citation – [l’émotion intense ressentie sur le déchirant « The Guy That Noone Really Knows », l’exaltation provoquée par l’énorme « Moon And Moron », le bonheur so 80s que constitue « He's There... And Then He Does That », l’irrésistible appel au Synth-déhanchement proposé sur « Wellgivit », la ferveur compétitrice réveillée par « The Ultimate Exalter », ainsi que les étoiles dans les yeux du petit lapin jaune auquel on raconte la fabuleuse épopée « Concerning Lix & Fairs »]. Et si mon enthousiasme n’est toujours pas suffisamment explicite – je pourrais le comprendre vu que cette chronique ressemble plus à un bilan factuel qu’à un trip au LSD – laissez-moi vous dire que malgré 2 années à explorer les moindres recoins de ces 12 compos, celles-ci m’enchantent toujours autant.

 

Alors voilà: nous sommes en septembre – ou plus vraisemblablement en octobre à l’heure où vous lirez ces lignes – et je sais enfin quel sera l’album en haut de mon Top 2020… Il était temps!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: quatrième et sans doute meilleur album de Toehider, I Like It! est un foisonnement exceptionnellement accrocheur de Prog multifacette mélangeant épopées à tiroirs, Heavy flamboyant, morceaux 80’s archétypaux, titres dansants, orchestraux, déchirants, funky, modernes, Queeniens et – quelle qu'en soit la forme – systématiquement divins.

photo de Cglaume
le 28/10/2020

3 COMMENTAIRES

Freaks

Freaks le 28/10/2020 à 11:20:35

Découvert sur CoreandCo il y a 6 ans avec "What Kind Of Creature Am I", ce mec a toujours ce sens hors pair de la musicalité. Et puis le coté participatif, bien que très symbolique, en dit long sur le capital sympathie du gars.

Freaks

Freaks le 28/10/2020 à 11:21:13

Excellent album ;)

cglaume

cglaume le 28/10/2020 à 13:52:36

<3

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Body Count - Bloodlust
Kylesa - Spiral Shadow