Melvins + Halo Of Flies - Split Tour Double 7

Chronique Vinyle 7" (08:41)

chronique Melvins + Halo Of Flies - Split Tour Double 7

CANADA BUZZ HAS A WAY TO SEE THROUGH MY EYES

Pour une vraie-fausse discographie des MELVINS. - Chapitre 33 -

Pour comprendre le pourquoi de la démarche boiteuse, se référer à l'introduction du chapitre 1...

 

Non, je n'en ai pas fini avec les albums des Melvins. Enfin, si, presque... N'empêche. Inaugurons ensemble des chapitres un peu spéciaux (et pour une fois, concis ! Noooooon ? Si!). Changeons la donne pour parler de quelques singles/raretés/splits et autres concerts plus ou moins bootlegs, sortis sur des labels obscurs et/ou en éditions très limitées hors de prix.

J'ai procédé pour vous (ah-ha!) à des téléchargements illégaux de ces sorties de labels morts ou minuscules ou pire, qui ne porteront jamais plainte.

La prise de risque est permanente, vous ne vous rendez pas compte, vils lecteurs asservis!

Ce sera bien entendu une liste non exhaustive : pauvre de toi, la discographie des Melvins a plus de tentacules au cul que Cthulhu.

 

Pour tenter de comprendre le pourquoi de la démarche boiteuse, se référer toujours à l'introduction légendaire du chapitre 1...

 

Melvins et les Halo Of Flies (comme la chanson d'Alice) en split double 7'', donc, spécialement et uniquement sorti pour leur tournée commune.

Eh bien, c'est parfaitement niqué de la tête, avec le maquillage qui coule dans le vomi.

 

Le titre des Melvins consiste en... bon ben, c'est « Real Fucking Nasty », exactement la même version qui figurera sur Nude With Boots, toutefois sous le nom plus poli de « The Savage Hippy ». Eh oui, c'est con, hein...

Mais ce morceau reptilien et coléreux est excellent, rappelant que le groupe peut toujours  laisser suinter la hargne et tout dissoudre dans l'acide.

Avec Haze XXL, patron de Amrep en invité sous PCP (c'est aussi le boss de Halo Of Flies ! Tout est lié et tout s'explique petit à petit dans ce monde de mystères éphémères!)

 

J'en viens donc à H.O.F. ... Formée en 1986, démembrée vers 1991, puis reformée autour de 2006, cette formation tenue par l'ex-militaire Hazelmeyer est complètement sauvage, brutale, primale (grrrrr) et vicieuse. Ambiance garage chez les paranoïaques, quelque part au milieu du Punk, du Rock crapuleux boosté aux amphéts Noise.

« Stalin's Child » ne s'écarte pas beaucoup de ces lignes (de speed). Rajoutons quelques voix additionnelles pour la schizophrénie, un rythme déhanché presque Mods et des guitares noisy disjonctées qui surfent dans une vague pseudo rétro, Art déco qui a sauté sur une mine.

Retour vers le futur : si Hitler avait gagné la guerre, y'aurait ce genre de Rock'n'roll, pratiqué par quelques rebelles cachés dans des caves, bas-fonds d'immeubles des quartiers abandonnés après les purges. Dans les ruines.

 

M.O.F., tout seul sur son deuxième 7'' uniface, c'est en fait les Melvins+Halo Of Flies  et... c'est parfaitement niqué de la tête, avec le maquillage qui coule dans le vomi.

Petit côté happy halloween en prime. Hazelmeyer hurle parfois comme un autiste en crise. Charmant. Sinon, on remarquera à nouveau le swing limite twist de la batterie.

 

Un pur split de monstres.

photo de El Gep
le 11/03/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

Faloide - Theories of decadence
Ocean chief - Sten