TOP albums 2017 metal, hardcore, rock et leurs dérives - Les choix individuels de la rédaction page 2

TOP albums 2017 metal, hardcore, rock et leurs dérives Les choix individuels de la rédaction page 2 (dossier)
 

 

Pidji - R.Savary - Toukene - Viking Jazz - Xuaterc

# Pidji

 

flop 5 TOP 8

#1'68 Two parts viper

Subrosa

#2| Horseneck – Heavy trip

Chenille

#3| Mastodon –Emperor of sand

Mastodon

 

#4| AnterosCuerpos celestes

#5| Body Count – Bloodlust

#6| Godflesh – Post self

#7| IncendiaryThousand mile stare

#8| Ho99o9United states of Ho99o9

#9| Comity  – A long, eternal fall

#10| Unsane  – Sterilize

# R.Savary

top 10 TOP 10

 

# 1| Oxbow Thin black duke

Thin black dukeLa grande classe !

# 2 | The obsessed – Sacred

sacredLe retour, la surprise !

# 3 | Dead crossDead cross

dead crossla claque !

 

# 4| Pillorian – Obsidian arc

# 5| At the drive in – In.ter a.li.a

# 6| Godspeed you! Black emperorLuciferian towers

# 7| Wolves in the throne room – Thrice women

# 8| Iron maiden Rock in Rio (réédition vinyl)

#9| Ufomammut – 8

#10| Obese - Anamnesis

 

flop 5 FLOP 1

 

# 1| Converge – The dusk in us

# Toukene

top TOP 10

#1 | Septic Flesh - Codex Omega

codex omega J'ai la sensation de n'avoir écouté que ça cette année. 

 

#2 | Impure WIlhelmina - Radiation

impureJe pense avoir tout dit ici.

#3 | Leprous - Malina

MalinaJe pense que tout a été dit ici.

 

#4| W.I.L.D. - Purgatorious

#5| Psykup - CTRL + Alt + FUCK

#6| Shannon Wright - Division

#7| Soen - Lykaia

#8| Kreator - Gods of violence

#9| Converge - The dusk in us

#10| Quicksand -Illuminant

# Viking Jazz

flop 5 TOP 10

 

Je vous ai fait le coup l'an passé avec un double top "metal" et hip-hop, vous n'allez pas y couper en 2017 non plus. Mon envie de troll est passée puisque quelques disques pour chevelus ont nettement retenus mon attention cette année, et pour ne pas changer les bonnes habitudes les classiques de mes flops squattent toujours les bas-fonds du classement à chaque nouvelle sortie.

 

flop 5 TOP METAL

#01 | Bagarre Générale - Tohu Bohu

tohu bohuGros espoir de la scène française, les bordelais passent une bonne étape avec ce nouveau disque, puissant, magistral, imposant et toujours aussi original dans son alliance kraut-doom à cuivres. Du fond à la forme, rien à redire dans les partis-pris, une intelligence d'écriture rare et une formule aussi originale qu'efficace.

 

#02 | Pharmakon - Contact

ContactLa version féminine d'Alan Dubin a mit les bouchées doubles pour nous pondre un album bien glauque qui fonctionne de bout en bout dans un style plutôt délicat à faire tenir sur la longueur. Noise, parfois bruitiste, à la limite d'un power-electronics décharné qui fait son office: nous passer la corde au cou et faire valser le tabouret.

#03| The body & full of hellAscending a Mountain of heavy light

Oranssi PazuzuLe tour de force était de faire suite à une première collab déjà bien dense, et je dois dire que le résultat est on ne peut plus réussi et convaincant. Plus mature, plus maitrisé, et de fait efficace au possible (là où le précédent se perdait parfois), ce disque est un élément immanquable de la musique qui fait mal aux oreilles cette année.

 

#04| Ulver - The assassination of Julius Caesar

Le coup de grâce, fin et exécuté avec classe, un sans-faute subtile et maîtrisé qui fait ployer le genou. Respect.

 

#05| HO99O9 - United states of Horror

Qui aujourd'hui peut se clamer plus punk qu'HO99O9 ? Deux reunois qui cassent les codes de la trap et du keupon en y faisant un melting-pot tantôt abstract/noise/hardcore et en en n'ayant rien à branler, ÇA c'est de l'état d'esprit, et ce véritable premier album est à la hauteur de mes espérances.

 

#06| Sutcliffe Jügend - Shame

Une ode à l'auto-destruction, une tirade de 48mn sur la dépréciation de soi, une thérapie par le mal. Pour autant moins purgatif qu'Offal sorti l'an passé, ce Shame se voudrait presque ouvert sur la rédemption ou sur une acceptation de son sort. Bravo les papys.

 

 

#07| Full of Hell -Trumpeting Ecstasy

Bourrin, pêchu, moins grind illisible, plus death (malheureusement moins que le split avec Nails), une belle évolution (ou régression tout dépend du point de vue) qui mérite sa place dans les sorties les plus rentre-dedans de l'année.

 

#08| Gnaw - Cutting pieces

Peut-on parler de plaisir à entendre la voix souffreteuse d'Alan Dubin ? Oui, depuis la mort de Khanate on se console comme on peut pour écouter ces longues litanies morbides et autistes. A ce jeu là, Gnaw fait plutôt bien le boulot en sortant à sa manière de la route et des sentiers battus des musiques lentes en s'imprégnant d'éléments plus noisy et en s'affranchissant des codes du riff. Pas catchy pour un sou, mais terriblement envoutant.

 

#09| Mastodon - Emperor of sand

On aura beau dire, les décrier leurs incartades mélodiques/prog/heavy, l'un ou l'autre font toujours le taf remarquablement et continuent de nous éblouir par une science du riff et de la mélodie digne des plus grands, dont ils font définitivement partie.

 

#10River black River black

Le retour de Burnt By The Sun (sans le bassiste et du coup sous un autre nom) tape fort comme on aime sur les cervicales, que c'est bon de les entendre à nouveau ! Ma wildcard pour ce top qui fait un peu office de coup de cœur nostalgique.

 

Mentions Spéciales :

 

Valborg - Endstrand: Après nous avoir montré leur version de Type O sur Romantik, voilà qu'ils nous dévoilent leur approche de Celtic Frost, intéressant !

Venenum, Power Trip et Vallenfyre: Des disques qui ne grattent pas le Top 10, mais plaisants et efficaces malgré tout en évitant le piège du mélodique dans lequel sont tombés Morbus Chron, Black Breath ou Horrendous.

Morbid Angel, Immolation, Suffocation, les vieux de la vieille se portent bien mais cassent moins la gueule qu'avant malgré un retour de Steve Tucker en grande forme, pour les autres la faute aux déambulateurs sans doute.

Godflesh et Wheelfall, le vieux et le jeune, le passé et le futur de l'indus. L'un qui sort efficacement disque sur disque sans changer de formule, l'autre qui pousse ses propres barrières pour proposer son discours propre (bien qu'encore relativement influencé).

Contaminated, Spectral Voice: death des cavernes qui mérite un coup d'oreille dessus, bien plus que le dernier Impetuous Ritual toujours aussi inintelligible.

 

flop 5 FLOP METAL

 

Reformation bidon sans aucune perspective artistique:

Cavity - After Death et Iron Monkey - 9-13

Les cadors du genre il fut un temps, des sous merdes sans inspiration maintenant. Finalement les seuls qui me déçoivent vraiment dans le genre (suivez mon regard à la dernière place de ce flop) car Supercollider et Our Problem sont et resteront des bijoux... mais dur de passer après quand on ne compte que sur la hype pour composer des morceaux et qu'on n'a rien écouté dans le genre depuis Dopesmoker.

 

Evolution musicale non justifiée:

Fubar - Weltschmerz

Pourquoi faire un truc blackisant à la mode sans saveur alors qu'ils maitrisaient parfaitement le sujet sur Justification... ?

 

Édulcoration du discours:

Trisomie 21 - Elegance Never Dies

Ce groupe représentait parfaitement la vague 80's des musiques froides, dépressives, urbaines, attardées par les drogues et le sexe, et est maintenant une figure de proue de ce revival "so 2017": sans saveur, sans couilles, votant Macron et avec un discours aussi pertinent que le pornfood sur Instagram...

 

Toujours plus loin dans la médiocrité:

Ufomammut - 8 et surtout Electric Wizard - Wizard Bloody Wizard

Mes petits chouchous du FLOP tant leurs discours musicaux sont limités, vides, plats depuis un paquet d'années. Aucun putain d'intérêt, si ce n'est celui de s'offusquer encore d'une telle médiocrité musicale, d'un manque d'effort et d'un foutage de gueule auprès d'un public trop abruti par son absorption de weed pour y déceler une quelconque supercherie. Du doom poubelle, dont la vacuité n'a d'égale que sa prétention.

 

flop 5TOP HIP-HOP

 

Beaucoup de sorties cette année m'ont donné envie de m'acheter des Air Max et d'aller glander sur les playground les après-midi avec un ghetto-blaster, mais celles ci ont vraiment retenues mon attention:

 

#01| Kendrick Lamar - Damn

Le King est de retour, toujours aussi fin, efficace, hors cadre, personnel. Moins magistral que le duo To Pimp... & ses sides-B Untitled Unmastered mais d'un talent rare.

 

#02| Vince Staples Big fish theory

Autant ceux d'avant ne m'avaient pas tapé dans l’œil plus que ça, mais celui-ci s'impose vraiment par son style et ses instrus incroyables (en plus il y a Kendrick en guest).

 

#03| Westside Gunn - Riot on fashion avenue

Que du tube, une cohérence rare sur tout le disque, ambiance bien ghetto et au final une des meilleure sortie de l'année tout simplement.

 

#04| Daye Jack. - No data

Groovy à souhait, le prime de Daye Jack est jouissif !

 

#05| Tyler, the creator - Scum fuck flower boy

Le disque de la maturité personnel pour Tyler, coming-out assumé etc, ce qui se ressent musicalement par un disque plus ouvert. Il fallait oser, pari réussi.

 

#06| HO99O9 - United states of Horror

Comme je le disais dans mon top "metal", un groupe autant keupon que keubla qui fait la nique à tout le monde en proposant une musique sans compromis. Niggas With Attitudes.

 

#07| Nick Grant - Return Of The Cool / Isaiah Rashad - Pieces of a Kid / J.I.D. - The Never Story

Je ne peux séparer ces trois disques qui sont des petits bijoux réunissant tout ce qu'il faut pour me plaire: instrus au top, bon flow, ambiance, de la graine de Lamar et de J.Cole.

 

#08Run the jewels - RTJ3

Dur de faire mieux que leur 2ème disque, ils en ont cependant suffisamment dans le froc pour nous sortir une grosse usine à tubes. Peut-être la sortie la plus consensuelle de ce top finalement.

 

#09| Dälek - Endangered Philosophies

Dälek continue son chemin, sans sortir des clous qu'il à lui même planté, mais force est de constater de l'efficacité du propos, malgré une certaine redondance depuis un ou deux disques.

 

#10| Jonwayne - Rap Album Two

Un peu une wildcard même si je sais que le disque a été très apprécié par les spécialistes, un petit coup de cœur pour ce gros babtou qui est peut-être le plus sensible de ce top avec Kendrick.

 

Mentions spéciales:

 

Joey Bada$$ - All-Amerikkkan Bada$$, GrandeMarshall - Risk/Reward, Big Sean - I Decided


A la porte du top10, des bons skeuds qui passent sans accroches, mais auxquels il manque le petit plus qui fait la diff.

Chris McClenney - Portrait in Two: le déchirement de ne pas le mettre au top, mais dans le même genre le Daye Jack avait une longueur d'avance.

B L A C K I E - Remains: un peu en deçà de ce qu'il est capable de faire dans le genre harsh et tortueux, mais toujours aussi plaisant de le retrouver.

$uicide Boy$ - Dirtier Nastier $uicide et Kill Yourself, A$AP Mob - Cozy Tapes, Vol. 2: un peu surfait mais assumé.

VALD - Agartha: deux ou trois titres vraiment à jeter, mais pour le reste c'est LOURD.

Slim 400 - Foe Block 2 et Snoop Dog - Neva Left: Old school sa mère, l'un reprend le flambeau de l'autre, tandis que le vieux se fait une petite cure de jouvence.

Porter Ray - Watercolor, Oddisee - The Iceberg, Logic - Everybody, STRO - Grade A Frequencies: tranquilles, positifs, des bons albums smooth pour siroter à l'ombre en terrasse.

 

flop 5 FLOP HIP-HOP

 

Columbine - Enfants Terribles
J'attendais beaucoup du crew de chiards Rennais qui pouvait vraiment développer un super truc avec leur univers si seulement ils avaient un peu gagné en maturité... Mauvaise pioche, on joue la carte du biz à fond avec vocoder pas ouf, peu d'efforts sur les prods, les intentions de flow et les textes qui n'ont définitivement pas passé le cap que j'attendais de leur part. Rendez-vous manqué.

 

# Xuaterc

 

flop 5 TOP 10

# 1| Fleurety – The white death

fleuretyLes années se suivent et se ressemblent, on retrouve un groupe norvégien qui n'avait pas publié d'album depuis dix-sept ans, comme In The Woods... l'an dernier. Une nouvelle fois, le duo éclabousse de se classe et de sa maestria. Un disque en avance sur son époque, à la fois violent, extrême et avant-gardiste, qui redéfinit les règles du jeu. 

 

# 2| Vulture industries – Stranger times

vulturesAvec cet album, les bergenois semblent avoir atteint une certaine plénitude, leur style touche la perfection. La schizophrénie des premiers opus ont cédé la place à les mélodies finement ciselées, tout en gardant une large part de folie. Un coup de maître.

# 3 | Ulver – The assassination of Julius Caesar

UlverMême remarque que pour le numéro 1, Ulver se place en troisième position comme en  2016, avec un album en complète opposition à ATGCLVLSSCAP. Entre Depeche Mode et la synthpop, les loups d'Oslo arrivent à délivrer une œuvre délicate et pleine de grâce, toujours conduite par la voix pleine d'émotion et de puissance de Garm.

 

# 4| Au-dessus End of chapter

# 5| Selcouth – Heart is the star of chaos

# 6| Way of end – Senestre

# 7| The great old ones – EOD : A tale of dark legacy

# 8| OmrådeNåde

# 9| DSKNTPhrphs Entropy

# 10| SamaëlHegemony


flop 5  FLOP 5

 

# 1| StupeflipLa Flip party, la soirée annoncé comme l'événement du siècle.

# 2| SatyriconDeep calleth upon deep : Tant de talent gâché, le duo continue à s'embourber dans un mid-tempo lourdingue et indigeste.

#3| Roger Waters – Is this the life we really want : maintenant on est certains que la magie de Pink Floyd tient dans l'addition des talents de ses quatre membres.

#4| Hexis – XII : Le groupe commence à tourner en rond.

photo de Pidji
le 29/01/2018

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Thought Reform - Endgame
Black cobra - Bestial